tête brûlée

registre moderne : 4 fréquence : 12

tête brûlée loc.

Fou de guerre, homme audacieux, honne d'action qui vit dans l'instant, personne qui prend de gros risques, homme qui vit dangereusement (pilote) ; fou, fanatique ; indiscipliné, rebelle

1934 De cette tête brûlée, la guerre devait faire un héros 1934 une tourbe suspecte « d'étrangers », dont beaucoup de réfugiés espagnols venus de Bordeaux, de Toulouse, de Perpignon, des têtes chaudes et des têtes brûlées, des ratés, des exaltés, des mécontents, des espions 1937 Comme les autres, tu as cru que j'étais une tête brûlée, un demi-fou, une sorte d'aventurier 1863 Il y avait là des bacheliers, fruits secs des colléges ou têtes brûlées séduites par le mirage de l'épaulette, des révoqués des écoles militaires 1931 Quant aux garçons [condamnés à la maison de correction], qu'en peut-on dire sinon que ce sont, ou de pauvres gosses, ou des têtes brûlées. 2002 Quant à Rinaldo, c'est un Marine, tête brûlée échapée de « Full Metal Jacket » <6 citation(s)>

¶ Notice créée le 13 mars 2004 à 14h11