huppé

registre ancien : 6 registre moderne : 5 fréquence : 33

huppé

& hupé

adj.

Riche, de la haute société, socialement distingué, comme il faut, élégant, bien mis ; (des plus apparents)

Synonyme : élégant, distingué

1935 on reste à l'hôtel, mais un hôtel huppé, de la moquette jusqu'au sixième. 1935. Viande à brûler 1966 Nous entrâmes dans un bar pas trop huppé. 1968. Les barjots 1862 Mais c'est beau, chez toi, c'est huppé ! Tu peux te vanter d'avoir de la chance 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1886 la bière à quatre sous la bouteille était le régal des huppés 1886. Paris oublié 1829 cette jeune femme était autrefois un quelqu'un de huppé, puisque son mari, qui est mort, le pauvre cher homme, avait une très belle place au ministère de la guerre... 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome second) 1883 Si j'avais pu songer qu'un jour viendrait où vous me lâcheriez pour le pot-au-feu conjugal, pensez-vous, par hasard, que j'eusse abandonné pour vos beaux yeux mon amant, qui était un peu plus huppé que vous, car il était général, libre et riche ? 1883. Culottes rouges 1990 Cette dernière réunion hippique [prix de l'Arc de Triomphe] attire le public le plus huppé ; c'est un véritable festival de belles toilettes et de chapeaux, tout comme le prix de Diane à Chantilly 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle 1905 du temps qu'elle faisait risette à des marquis… à des huppés… oui, môssieu ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1950 Pas un boui-boui, ajouta Agnès, une boîte huppée, digne de nous. 1950?. La Nonne 1953 C'est la première fois de ma vie que j'ai affaire au linge. On aurait pu me choisir un monde un peu moins huppé pour mon apprentissage. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <10 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 641