couru

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 5 registre moderne : 5 fréquence : 28

couru & être couru ; c'est couru ; c'était couru ; couru d'avance ; c'est couru d'avance ; du couru locution

C'est certain, c'est joué d'avance, résultat connu d'avance, sans surprise ; résultat certain (courses de chevaux)

Synonyme : certain, assuré, inéluctable Usage : pmu, courses, hippisme, équitation

1935 Il savait pourtant galoper, Ksar, puisqu'il avait mis dans sa poche les principales épreuves de la saison. Pour le Grand-Prix, c'était couru : les doigts dans le nez, qu'il devait arriver. 1935. Viande à brûler 1943 Il allait louper son train, c'était couru 1943. 120, rue de la Gare, dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1950 Gros gains assurés (du couru) 1950. Ainsi soit-il 1950 Et vite que je me serais cassé la gueule. Au tapis, sur le train, je me serais retrouvé en moins de deux. C'était couru 1950. Ainsi soit-il 1937 il devinait tout ce que l'on dirait à table, ce midi ! Quelqu'un, sûrement, émettrait l'hypothèse qu'il était un espion. C'était couru. Cela lui était arrivé plus de cent fois 1937. Faubourg 1912 Cette heureuse issue est fatale, que tu le veuilles ou non. C'est couru d'avance. 1912. Le bouchon de cristal 2006 je lui ai dit que le juge refusait à nouveau de se rétracter. –C'était couru d'avance, a-t-elle soupiré. 2006. L'exequatur 1922 Si elle s'en ressent encore pour sa poire, elle ira le chercher à la gare, c'est couru. 1922. Au Lion Tranquille 1905 et ça, « c'est couru », comme disent les barons du crottin ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1976 Il y aurait droit à tous les coups. Couru d'avance le châtiment ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <10 citation(s)>

C.− Expr. fam. [P. réf. au chasseur qui poursuit une bête] C'est couru (d'avance). Dont le résultat ou le règlement prévisible ne fait aucun doute (cf. c'est réglé, c'est du tout cuit, pop.) : 3. Toutes les semaines j'obtenais mon zéro de « tenue, conduite », ou d'« ordre, propreté »; parfois les deux. C'était couru. Inutile d'ajouter que j'étais un des derniers de la classe. Gide, Si le grain ne meurt, 1924, p. 390. (tlfi:couru) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 382