se fader

registre moderne : 9 fréquence : 9

se fader

& se fader qqun ; fader ; se fader de qqchose

se faire du mal, ne pas se rater ; battre, cogner, tuer ; charger (d'alcool) ; charger ; ■ se faire (consommer), s'offrir un verre

Synonyme : consommer, se faire, prendre (une consommation)

1960 Armand se lève, se fade d'un petit chouaye de Rémy Martin, et, laissant les portes ouvertes, part, le godet en main 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1982 Bouge pas ! On va se les fader, ces enculés ! 1982. Qui vous parle de mourir ? 2009 Cinq étages plus le rez-de-chaussée d'un immeuble, ce n'était pas la mer à boire. Trois mois plus tôt, elle s'était fadé durant deux jours le porte-à-porte d'une barre de la cité des 4000 2009. Sang d'encre au 36 1905 Elle tira une langue sanglante et déchirée qu'elle eût voulue atroce, pour apitoyer davantage le petit homme. Affairé, il emplissait la chambre de sa gesticulation vive : –Ah ! tu t'es fadée, on peut le dire !… Faut laver ça… 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1905 Fadez-le, les hommes !… Ah ! je voudrais l'entendre gueuler, le cochon ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1905 Lui ou moi, y en a un qui doit fader l'autre avant qu'on se piaulle 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1909 Le copain qui lui a servi cette pêche l'a rien fadé ! 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 415