pleurard

date : 1552 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 13

pleurard

n., adj.

Geignard, plaintif, qui pleure pour susciter la pitié ; qui coule

Synonyme : triste, déprimé, déprimer, démoraliser, faible, être faible

Morphologie : -ard

1892 Le bréviaire d'une main, le goupillon de l'autre, trempé dans un bénitier d'argent, il entonna d'un ton pleurard et d'un air contrit, dans une langue que pas un fidèle sur dix n'entendait, en latin, le De profundis 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1893 Je vais faire la toilette à ton petit pleurard de joujou [mentrues] 1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste
1892 L'acte d'accusation fut lu par le greffier d'une voix pleurarde et monotone d'enfant disant une leçon 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1915 Moi vous chûre pas voleur… non pas voleur, répète le Boche d'un ton pleurard. 1915. Les poilus de la 9e
1954 Sur un fauteuil une pile de vieux romans. Pas un qui avait une couverture. Des populaires bien pleurards. 1954. Les portes de l'aventure
1939 Pour l'Académie, Lamartine est un énergumène : « Qu'il attende à la porte, ce "pleurard" ! » disait Andrieux 1939. L'Académie française
1861 Volontiers il eût laissé glisser deux grosses larmes amassées dans le coin de ses yeux ; une fausse honte le retint. Un de ses compagnons d'infortune pouvait le voir et le flétrir de l'odieux nom de pleurard 1861. Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval
1861 Tu n'es qu'une propre à rien, lui cria-t-il, un pleurard, tu veux nous vendre. 1861. Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval

<8 citation(s)>

De pleurer, et suff. péj. -ard (GR2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).