en plein boum

date : 1949 registre moderne : 5 fréquence : 13

en plein boum

& en plein boom ; être en plein boum

Au travail, en action ; en plein travail, en pleine activité ; > en pleine activité (baise)

1957 On sait bien que la barraque commence à s'échauffer vers les deux plombes du mat et que d'habitude elle reste en plein boum jusqu'aux environs de cinq. 1957?. Dix ans de frigo 1954 –Dis-moi, Fournier, pourrais-tu m'examiner ça, tout de suite ? –Demande plutôt à Fréchet, moi je suis en plein « boum », avec le macchab' du Paris-Rome. Y'a un poulet italien qui attend… 1954. René la Brème perd la tête 1965 Au club de catch, je suis arrivé en plein boum d'entraînement. Des gros bras de tous les côtés. 1965. Le Tigre aime la chair fraîche 1955 Ce n'est pas le moment. Ils sont au marbre, en plein boum pour le numéro de cette semaine 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement) 1949 Quand je me relevai, les autres étaient aussi en plein boum 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1973 Il était en plein boum, en raison des élections proches 1973. Le Savoyard et la Vaudoise <6 citation(s)>

BOUM, interj. et subst. masc. Pop. (Être) en plein boum ou boom. (Être) en pleine activité : 5. C'était [ fin de l'après-midi ] l'heure du plein boum pour Marinette [ la patronne de maison clandestine ] A. SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 172. Mod. Faire un (de ces) boum(s), faire un boom. Avoir un succès retentissant, faire une forte impression : Prononc. : [bum]. Homon. : boom. Étymol. et Hist. 1835 interj. (BALZAC, Le Père Goriot, p. 159). Onomatopée; v. aussi boom. Fréq. abs. littér. : 32. BBG. SAIN. Lang. par. 1920, p. 356. (tlfi:boum) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 263