tronche

registre moderne : 8 fréquence : 12

tronche

& □ prendre pour une tronche

n.f.

Type, idiot, niais, imbécile ; simplet, crédule ; demi-sel sans envergure, voyou bidon, cave qui s'essaie lamentablement au banditisme ; □ prendre pour un imbécile

Synonyme : niais, pas déluré, imbécile, idiot, bête

1904 Pour qui me prends-tu ? pas possible, tu me prends pour une tronche. Il y a une plombe que je fais le poireau à la gare 1904. La Maison Philibert
1957 Oscar s'est fait piquer ce matin avec de la came. Quelle tronche ! On lui avait pourtant dit de se tenir peinard 1957. Carnaval à cinq
1957 je dois me barrer mais je serais une tronche de ne pas attendre le flouze d'Altona 1957. Carnaval à cinq
1949 Qu'est-ce qu'il allait encore leur raconter, aux poulets, cette tronche ? 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
1953 Et le type m'a saisi au colbac, juste pendant que cette tronche de Camille se taillait. 1953. De la boue et des roses
1953 voilà un gars à qui je porte mon beau pognon et qui me fout à la porte comme un malpropre ! Et devant Suzy encore. Vraiment celle-là elle va ma prendre pour un con. Une vraie tronche. Et elle aura raison. 1953. De la boue et des roses
1976 –Mais Fan de la Madone, dis ce que tu as à dire ! […] –Mais, Vernis, je n'ai rien à dire ! […] –Me prends-tu pour une tronche ? 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<7 citation(s)>

« Le deuxième sens du mot tronche [demi-sel sans envergure, voyou bidon, cave qui s'essaie lamentablement au banditisme] est en effet principalement employé par les gangsters, tandis que le premier (tête, visage) est communément utilisé par toute personne parlant plus ou moins argot. » (Goldman1975) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).