dégonfleur

date : 1933 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 4

dégonfleur

n.

1965 Mais voici votre erreur, votre très grave erreur : vous tirez gloire de votre dégonflage !… Vous êtes des petits cons. Sachez que les dégonflages et les dégonfleurs ont toujours été très mal jugés. Même votre mère, même votre femme n'aimera pas vous entendre dire : « Et comment que je me suis tiré !… » 1965. La débâcle 1935 Voilà comment vous êtes, tas de dégonfleurs ! On vous en a fait roter pendant quatre ans, et tout le temps vous répétiez que ça ne se passerait pas comme ça, et qu'il y aurait du vilain, à la fin. Total, la fin arrive et vous ne demandez plus qu'une chose, foutre le camp le plus vite possible. 1935. Mer Noire 1953 Tu crânes pas, dégonfleur ! 1953. Allons z'enfants 1976 Peraldi, lui, il ne savait même pas où le joindre à cette heure. Et puis qu'aurait-il à lui dire sinon lui loger deux pruneaux dans sa carcasse de dégonfleur ? 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <4 citation(s)>

Rem. On rencontre ds la docum. le synon. dégonfleur, euse, subst. Je ne suis pas un dégonfleur, dit-il et il signa (Vialar, Éperon arg., 1952, p. 258). (TLFi) /

  • dégonfleur n.m. non conv. CARACT. "personne qui manque de détermination au moment d'agir" - TLF, cit. Vialard, 1952 ; GR[85], cit. Sabatier ; GLLF, ø d.
    • 1933 - «Les circulaires portaient que le soleil avait été convoqué ; nous voulons bien le croire, mais, alors ... quel dégonfleur !» Camping, déc., 292 - C.T. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 792