branquignol

date : 1899 registre moderne : 6 fréquence : 10

branquignol & branquignolle ; branquignole ; faire le branquignol n., adj.

Guignol, fou, taré ; individu ; terme de mépris, d'un délinquant peu compétent ; adj. de mépris : ridicule, grotesque

Synonyme : individu, type, quidam, fou, déraisonnable, déraisonner, délirer Morphologie : -ignol

1957 Elle est pas timbrée et a donc dû être déposée là par quelque branquignolle. J'harponne la bafouille 1957?. Dix ans de frigo 1957 Qu'est-ce qui te démange, coco ? qu'elle me dit, j'ai pas de temps à perdre avec des branquignolles. 1957?. Dix ans de frigo 1950 Il avait fini par prendre une secousse soignée, son branquignol. Attaque, paralysie générale. Il se propulsait plus que dans un fauteuil à roulettes et faisait sous lui 1950. Ainsi soit-il 1950 Faut être un énergumène bien puant pour se permettre de faire ainsi le branquignol, troubler la projection, empêcher les autres de connaître la suite 1950. Ainsi soit-il 1952 Le taulier a fait un peu de ménage. Il a mis les chaises sur les tables. On avait l'air de deux branquignolles. Alors, j'ai demandé les cartes, pour me donner une contenance 1952. Mon taxi et moi 1953 Je souhaite, moi aussi, qu'ils te foutent la paix, à toi particulièrement, après le tribut que tu as versé à ces branquignols 1953. Allons z'enfants 1990 Des spécialistes des sacs sur un hippodrome et leurs échecs successifs nous donnent à penser que nous sommes tombés sur une équipe de branquignols. 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle 1976 Le moteur de la berline s'arrêta net. –Descends ! Te voilà arrivé, branquignol. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza 1977 Ils nous ont mis dans une pièce sombre en attendant de faire la photo et les empreintes puis nous sommes passés à la fouille, ensuite à la douche. Ils nous ont donné des costumes branquignoles sur les bords, puis nous sommes remontés dans un autre camion qui nous a emmenés au bâtiment D2. 1977. Les jeunes en prison. On nous enfonce <9 citation(s)>

BRANQUIGNOL(LE), (BRANQUIGNOL, BRANQUIGNOLLE), adj. et subst. masc. Pop. Imbécile, idiot, fou. Le dernier des branquignolles (Marcus, 15 fables célèbres [racontées en arg. par Marcus],1947, p. 5) ; ce vieux branquignol (R. Martin du Gard, Un Taciturne,1932, p. 1254).(Adj.). Le caïd fait du foin, devenant branquignolle (Marcus, 15 fables célèbres [racontées en arg. par Marcus],1947, p. 6). Orth. Rob. Suppl. 1970 est le seul dict. à enregistrer le mot et il l'écrit branquignol. Pour les autres graph. : braquignol (cf. A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, 1918, p. 248), branquignole (cf. J. Lacassagne, L'Arg. du « milieu », 1948, p. 203). Étymol. et Hist. 1. 1900 subst. « sot, niais » (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, p. 47 : Branquignol s. m. = Branque = imbécile, niais, sot); 1935 adj. « niais » (ds Esn.); 2. 1914 arg. milit. « brancardier » (Ibid.); aussi braquignol [1914-18] (Dauzat, L'Arg. de la guerre, p. 248). 1 dér. arg. de branque*, avec finale arg. -ignol(e). Cf. croquignol, tartignol; v. aussi P. Guiraud, L'Arg., Paris, 1958, pp. 93-94, où branquignol est expliqué comme un croisement de branque* et de guignol*; 2 emploi de 1 par calembour, d'apr. brancard. BBG. − Duch. 1967, § 38. (TLFi) /

De branque, et suff. -ignol (→ Croquignol, tartignol), p.-ê. sous l'infl. de guignol (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 849