jouasse

date : 1946 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 19

jouasse & joice ; joyce ; ≠ pas jouasse adj.

Content, gai, joyeux, satisfait, heureux ; (par ironie = être embarrassé, mécontent, etc.) ; ≠ pas content

Synonyme : heureux, gai, joyeux, content, satisfait

1955 Moi, en tout cas, j'étais parti déjà joice à l'idée d'aller passer huit jours à la campagne, chez un petit pote. Huit jours peinards à taquiner l'ablette, en éclusant frais et en morfalant une tortore soignée 1955. Mollo sur la joncaille 1957 Il y a des gonzes à qui on n'enlèvera pas de l'idée que Miller serait bien jouasse de virer Parkers, et que s'il le scie pas c'est becauze l'autre le tient. 1957?. Dix ans de frigo 1957 Je me glisse entre les tables et suis tout joice de voir que tout le monde n'a de mirettes que pour le spectacle. 1957?. Dix ans de frigo 1960 entrave bien la réaction et s'en trouve tout joice 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1985 aux excuses qu'elle bafouilla, je devinai que sa correspondante ne devait pas être jouasse d'avoir été réveillée à pareille heure 1985. Un flic de l'intérieur 1950 Et n'oublie pas surtout d'avoir l'air joyce, gros malin 1950. Ainsi soit-il 1981 Ça se voyait que j'étais majeur, mais il parut tout jouasse d'apprendre que Clémentine l'était aussi. Il ne tenait pas à avoir les familles sur le dos 1981. Tiens, voilà du Bouddha ! 1995 mais la Louise avait rencard et elle était « drôlement jouasse ». 1995. Debout les morts 1980 Quoi, ma gueule ! qu'est ce qu'elle a ma gueule ?? J'ai bien vu que tu me regardais ! Tu veux ma photo ? T'es pas jouasse ? 1980. Ricky Banlieue 1979 chuis joice de t'voir, mec, chuis dans une cague pas possib' ! 1979. Fait comme un rat ! 2007 –Cela va sans dire, Maître, confirme le commissaire, trop jouasse de nous foutre dehors. 2007. La gigue des cailleras 1976 La mamma éclatait de joie, et lui était plus que jouasse. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <12 citation(s)>

  • jouasse adj. non conv. AFFECT. "joyeux, content" - GLLF, mil. 20e ; DHR, v. 1950 ; DFNC, cit. Savoyaud, 1974 ; DArg., cit. Conil, 1981 ; absent TLF.
    • 1946 - « [...] ça le rendait jouasse chaque fois qu'il pouvait se moquer du péché mignon d'Angélique. » R. Guérin, L'Apprenti, 168 - FXT
    • 1952 - « Mon père, c'était sa marotte. Il m'a répété des milliers de fois qu'il y avait pas plus beau, pour un militaire, que d'aller à Saint-Cyr ou à Saint-Maixent. Si j'y allais, un jour, i s'rait drôlement jouasse. Il a déjà dit aux voisins qu'plus tard i m'verraient revenir avec des galons de capitaine, que j'étais instruit, que j'étais intelligent, et qu'il voudrait bien être à ma place. » Y. Gibeau, Allons z'enfants, 19 (Calmann-Lévy, Livre de poche) - M.C. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 259