casser

registre moderne : 7 fréquence : 9

casser

& casser qqun ; se faire casser

v.tr.

Humilier, se moquer de qqun, railler, se moquer ; critiquer très sévèrement ; injurier, vaincre verbalement ; se faire réprimander

Synonyme : railler, se moquer

Usage : cité, banlieue, djeunes

2008 Je lui ai dit : « Monsieur Coluche, vous nous cassez bien, nous autres policiers, mais voyez, moi je suis là le premier pour vous donner un coup de main. » 2008. Flic dans le 9.3 1967 Mais pourquoi l'argot ? […] …Pour s'engueuler, quand on est en colère contre quelqu'un. …Quand on veut le « casser ». 1967. L'argot chez les mineurs délinquants 1995 et elle a descendu les deux critiques qui l'avaient l'avaient cassée, des mois après, froidement… 1995. Debout les morts 2006 Langues de putes qui ne ratent pas une occasion de te casser, avec le sourire bien sûr. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 2006 Fière comme une adolescente qui pense être la seule à s'être fait décrocher la lune. Je la casse un peu en lui répondant que la moitié des filles de la ville se font enculer et qu'elle est loin d'être la meilleure. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 2001 Yacine, on le reconnaît pas là. Il fait super-gentil cool et tout ! On va l'casser tout à l'heure à la récré 2001. Sale prof ! 1936 Qu'est-ce que je me suis fait casser en rentrant… [mil.] 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 140