bazir

fréquence : 3

bazir

Tuer, faire tomber sur sa base, abattre

xxxx Bazir ung homme c'est tuer xxxx. Extraits du procès des coquillars, dans Etudes sur l'argot français <1 citation(s)>

Voir bazisseur (GUIR par MATH) / Le mot basir existe au XV dans le sens neutre de mourir (et ital. basire = mourir ; germania vasir = morir ; vasido = muerto ; fourbesque sbasire = morire mais à en juger par le contexte = tuer) C'est avec le sens actif que nous avons dû le reprendre aux Ital. sous la nouvelle forme esbasir que SCHW n'a pas recueilli mais qui est dans Macé (ont ébassi) ; MICH donne comme origine : renverser par la base : possible si le mot ne remonte pas au-delà du XIVe (expr. mettre a jus, mettre a bas très frequente alors) ;Bijvanck rapproche avec raison mettre à basac (bazac) (ou mettre au boussac) : basir pourrait donc être mot d'origine fr. que les Ital. et les Esp. auraient emprunté et qu'on aurait repris au fourbesque (sbasire) sous la forme esbasire. Phénomène non rare (ticket, étiquette) ; c'est à basir qu'on doit rattacher le dérivé basourdir (Jargon de l'argot) = tuer, mourir. Basourdir avec sens d'étourdir a été formé sur basir (comme chaparder sur chaper) avec suffixe intercalaire -ourd (analogie d'étourdir, engourdir) ; à basourdir se rattache abasourdir (LAR a eu tort de dériver basourdir du second : citations du Jargon montrent que basourdir est au moins contemporain de abasourdir). Passage sémantique de basourdir (tuer) à abasourdir (étonner) est régulier et conforme à affaiblissement de sens qu'ont subi les mots qui indiquent l'étonnement (cf. je suis mort, je suis tué pour exprimer la surprise) (SCHW 1928 glossaire) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 125