bluff

date : 1840 fréquence : 43

bluff & du bluff ; coup de bluff n.m.

Faux, mensonge, mystification ; faux, mensonger, insincère, simulé, chiqué ; intimidation

Synonyme : mensonge, insincérité, faux, bluff

1999 L'enfoiré m'a fait un coup de bluff, le chargeur était vide. Ça m'avait bien surpris qu'il ait le courage de se foutre le canon sous la langue. 1999. Boumkoeur 1975 Rien de plus voulu et de plus réglé que le fantasque apparent de sa conduite […] Hors qu'elle ne s'était pas encore suicidée, elle avait tout fait pour emplir l'Europe des viveurs et des filles du scandale permanent de ses foucades et de ses bluffs 1975. L'argot de police, ou l'académie Saint-Éloi 1909 Le grand moyen, le pivot en quelque sorte des opérations, c'est le bluff 1909. Les bandes noires - Etude sur l'exploitation des vendeurs, producteurs, négociants, etc. (Les Plaies Sociales) 1925 si l'art divin de la danseuse n'était en vérité que du bluff, la réputation de beauté de la femme n'était-elle pas aussi pour le moins exagérée ? 1925. Souvenirs d'un médecin des prisons de Paris (1914-1918) 2006 Cherchait-il à négocier ? Pourquoi ? Son dossier, était-ce du bluff ? 2006. L'exequatur 2007 J'ai pensé, dans un premier temps, que c'était une posture, du bluff, une tactique. Et puis, à la réflexion, non. Je pense que c'était très sincère, et qu'elle était très heureuse. 2007. La défaite en chantant (Conversations avec Dominique de Montvalon) 1958 Il essaya un coup de « bluff », parce que Khoung était un homme avec qui on pouvait bluffer. 1958. Rage blanche <7 citation(s)>

Mot angl. des États-Unis, de to bluff. → Bluffer (GR) / 1840 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 961