mon vieux

registre ancien : 5 registre moderne : 5 fréquence : 262

mon vieux & ma vieille (fém.) ; mon vieux ; vieux ; vieux ! ; mon pauvre ieux ; mon pauvre vieux ; pauvre vieux ; mon petit vieux ; mon p'tit vieux ; mes petits vieux ; mes bons vieux n.

■ Appellatif familier, amical : mon ami(e), souvent amical, parfois condescendant, voire méprisant ; expression méprisante ; expression de commisération, de compassion ; ■ sorte de ponctuation exclamative ANG : my old friend (friendly name) ; old chap

Synonyme : terme de familiarité amical (mon ami), ami, camarade

1977 Oh ! la la ! faut aller chercher de ces trucs, mon vieux ! 1977. Une vie de cheval 1977 René, mon frère… il est mort maitenant, pauvre vieux. 1977. Une vie de cheval 1949 Écoute, vieux… La dame du 321 vient de rentrer du Café de Paris. Elle est un peu schlass 1949. Préface, dans Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche 1918 Vieux, où est le poste de secours ? 1918. Le Chemin des Dames 1829 Tiens ! c'est toi, vieux ! 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome troisième) 1908 Au revoir, vieux, et merci encore, merci pour nous deux. 1908. Un malade par procuration (Comédie gaie en un acte) 1918 Juvenait disait : « Hein, ma vieille, il en ferait une tête le du Schnock ? » Ce petit nom d'amitié fut pour moi un trait de lumière. Je regardai mieux Mlle Berthe et je reconnus Mme Juvenet. 1918. Les commentaires de Ferdinand (ancien rat de tranchées), dans Mémoires d'un rat 1915 Arthur, le cousin de Chitenay, a été tué à côté de moi, le pauvre vieux ! 1915. (correspondance) Les cinq mois de campagne d'un ouvrier parisien (1) 1861 Vous devez croire, mes bons vieux, que j'exécutai cet ordre avec célérité 1861. Le chemin de l'épaulette - Histoire de l'enrôlé volontaire 1915 N'empêche que je passerai quand même au conseil… Oui mon pauvre vieux, c'est comme si ça y était. 1915. Les poilus de la 9e 1953 Pas le moment de roupiller, vieux… Ça barde dur… 1953. Allons z'enfants 1976 Écoute mon petit vieux, souffla-t-il, je me retiens parce qu'elle veut pas, mais je sais pas combien de temps je peux me retenir, alors tu te casses, tu entends ? 1976. Le petit bleu de la côte Ouest (Trois hommes à abattre) 1973 Je t'offre un ballon ? –Merci, vieux, une autre fois. 1973. Le Savoyard et la Vaudoise 1931 Te v'là quand même ! Je croyais que tu m'avais laisser tomber. […] –Penses-tu, vieux ! On ne laisse pas tomber les amis comme ça. 1931. Mal loti 1922 Écoute, vieux [à plus jeune que lui!!] ; on viendra les pingler demain soir. 1922. Au Lion Tranquille 1978 Eh, réveille-toi, vieux ! Ça va pas ? T'es tout blanc. 1978. L'établi 1928 Elle en eut une grande peine ; elle lui prit une main, elle lui dit, avec cette voix si tendre des pitiés sincères : –Qu'est-ce que c'est qu't'as, mon pauvre vieux ? 1928. La racaille 1933 Il y en a pas beaucoup qui consentiraient à ne vous voir qu'au ciné ? –Il y en a plus que vous ne pensez, mon vieux, ne vous frappez pas, il y a rudement longtemps que vous êtes remplacé ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1968 Marcault crut voir le Corse blémir. –Il nous colle la trouille, ce gars-là, reconnut Filippi. Marcault, mon petit vieux, il faut prévenir Roger, faire quelque chose. 1968. Histoires de... boxe 1911 Ici, il n'y a pas plus de « mon vieux » que de « mon poteau » 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1976 –38°4. Vous avez de la température mon vieux. Voilà que ce trou du cul appelait Raf « mon vieux ». Pour qui se prenait-il avec ses manières doucereuses ? 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <21 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 654