gaffer

date : 1883 registre moderne : 4 fréquence : 27

gaffer

v. intr.

Dire une bêtise, dire une parole maladroite, notamment à l'occasion d'une relation sociale surveillée ; se tromper, faire une erreur

Synonyme : tromper, se tromper

1965 Je lui ai répondu comme un con : « C'est vraiment triste que les gens aient eu froid dans la rue du Ranelagh comme nous autres les mobilisés. » Il m'a filé un sale coup d'oeil, et j'ai pigé que je venais de drôlement gaffer. 1965. La débâcle
1937 Sans atrocement gaffer, ils ne peuvent se risquer, se mêler de la moindre reproduction émotive 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 En toutes circonstances un peu délicates, vous reconnaîtrez le Juif à ce qu'il se précipite littéralement pour gaffer 1937. Bagatelles pour un massacre
1975 Morgan avait gaffé en demandant à voir ce vin de messe, insultant ainsi non seulement un prêtre mais aussi un vieillard. 1975. Les canards de Ca Mao
1911 faut pas gaffer sans quoi pour retrouver une pareille occase, çà s'rait nib et nib ! 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<5 citation(s)>

De gaffe (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).