ristourne

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

fréquence : 5

ristourne & ristorne n.f.

Rétrocession d'argent : ce que l'établissement donne au rabatteur de client ; ce qu'on rend sur une somme gagnée ; restitution ; (politique) rétrocession d'argent détourné sur les sommes allouées pour le paiement des salaires des attachés

Usage : politique

16418_ristourne_fillon.jpg: 677x609, 85k (12 mars 2017 à 16h16)

2017 Le JDD révèle ce dimanche les détails de la « ristourne », une comptabilité clandestine qui permettait aux sénateurs UMP de récupérer une partie de l'argent public destiné à rémunérer leurs assistants parlementaires. […] Surnommé la « ristourne », ce système de rétrocession qui a perduré de 2002 à 2014, aurait permis à plusieurs sénateurs UMP – devenus Les Républicains – de récupérer le reliquat des enveloppes (9 000 euros mensuels par élu) censés rémunérer leurs assistants parlementaires, via ces deux associations. Pour rappel, en théorie, les sommes non utilisées sont censées rester dans les caisses du Sénat ou être remises aux groupes politiques. […] « Sur leur quota d'assistants, une dizaine de sénateurs rémunéraient des collaborateurs qu'ils mettaient en réalité à la disposition du groupe parlementaire. Puis l'UMP reversait en sous-main à ces sénateurs une partie des salaires de leurs collaborateurs détachés », écrit le JDD. Six personnes, dont le sénateur LR et ex-président du groupe UMP au sénat, Henri de Raincourt ont déjà été mis en examen dans ce dossier, notamment pour « recel de détournements de fonds publics ». La « ristourne » semblait particulièrement rentable. Chaque mois, ce « système d'emplois fictifs » auraient permis au groupe UMP de dégager quelques 100000 euros mensuels pendant près de 12 ans sur fond de recomposition de la droite entre ex-RPR et ex-UDF. Soit une quinzaine de millions d'euros de total, comme l'avait avancé Mediapart. 2017. "Emplois fictifs" et "ristourne", la comptabilité occulte de l'UMP au Sénat 1971 Elles ont des accords avec des cabarets, voire avec des restaurants à « ristourne » 1971. Les « michetonneuses » 1971 N'ayant plus à verser de ristournes à « Madame », elles pourront alors prospérer dans la catégorie des « indépendantes » 1971. Les demoiselles au téléphone <3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 534