penses-tu !

registre ancien : 6 registre moderne : 5 fréquence : 44

penses-tu ! & tu penses ; pensez-vous ! ; pensez-vous ? ; pensez donc ! ; vous pensez

Refus, non, exclamation négative ; expression de contradiction, de doute, parfois méprisante, ironique ANG : do you think I shall do it ? (for a refusal)

Synonyme : non, refus

1957 Je te parie que c'est un cuirassé qui a ouvert son ventre, ma parole ! […] –Penses-tu ! Un cuirassé, répond-il à son ami. Où as-tu vu des bâteaux de guerre à roues ? 1957. Deux ans sur les mines 1927 Lundi, je suis emballée. Je sors mercredi. Je me disais : « J'ai mon condé, je vais pouvoir turbiner tranquillement. » Penses-tu ! Jeudi soir, Double-Mètre et Noiraud m'accostent : « On t'emmène », qu'y me disent. 1927. Maisons de société - Choses vues 1916 –Va te faire panser au poste de secours. –Pensez-vous, l'toubib, il a trop de clients ! –Entre à l'abri. 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre 1918 –À Sommedieue dites-vous ? Combien d'habitants dans ce patelin-là ? Deux cents ? Trois cents ? –Pensez-vous ! Douze à quatorze cents : presque une ville pour la Meuse. Des boutiques, des épiceries, deux coiffeurs, des débits à la dizaine, un vrai paradis 1918. Au seuil des guitounes 1918 J'ai tapé d'dans sans en oublier un ; i's sonnent tous le creux. Et comme j'avais doutance qu'i' pourrait bien rester un rabiot d'pinard dans l'tréfond, j'les ai sondés par la bonde avec un bout d'osier. Penses-tu ! J'l'ai r'tiré sec comme de l'amadou. 1918. Au seuil des guitounes 1915 –T'as-t-il peur, si t'y retournes, d'être tué ? –Pensez-vous ? Gaspard tué ! Ça m'épaterait ! 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard 1984 –Farouk a lâché quelque chose ? –Tu penses, ricana Lantier. Il a plus d'heures de vol qu'Air France, U.T.A. et la T.W.A. réunies ! Il a très bien supporté la garde à vue, sans faire d'histoires ni rien. 1984. Boulevard des allongés 1931 Te v'là quand même ! Je croyais que tu m'avais laisser tomber. […] –Penses-tu, vieux ! On ne laisse pas tomber les amis comme ça. 1931. Mal loti 1922 Marmouset s'entêtait. –Penses-tu ! J'suis pas bon… non… j'suis pas bon ! Il ne fallait pas qu'on résistât davantage à Jacquot pour qu'il devint furieux. –De quoi, de quoi, sale merdeux, dit-il, tu ramènes ta cerise maintenant ? Fais ce que je te dis 1922. Au Lion Tranquille 1922 T'es fâché ? tu m'en veux ? Il l'embrassa : –Penses-tu, t'es pas folle ? 1922. Au Lion Tranquille 1922 Dis donc, vieux, elle est gentille cette petite môme-là. Est-ce qu'elle est mariée ? –Penses-tu, répondit René. Ça serait même une belle affaire pour toi ! Qu'est-ce que t'attends pour te balancer dedans ? 1922. Au Lion Tranquille 1936 Tu te souviens du grand Bousset ? Je ris. –Oui, le bouteillon ? –C'est çà. Il allait chercher la soupe, quand il prend une « Marie-pressée » en plein dans les pattes. On le croyait bouzillé. Penses-tu, il se relève et bondit dans notre trou en gueulant 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1962 à l'en croire, ça va être l'affaire du siècle, elle n'y coupe pas des Assises, vous pensez… 1962. Bibiche 1933 C'est une chemise de ta mère ? –Penses-tu ! C'est à moi. Pourquoi ? 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1924 Penses-tu ! tu t'gourres, le frère… 1924. Les dessous de Montmartre 1953 Croyez-vous qu'il se soit suicidé ? Vous avait-il fait part de son intention ? demanda La Bobine, cherchant un cendrier du regard. –Pensez-vous !… Il était bien trop trouillard ! 1953. Prosper en croque <16 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 512