frusque

date : 1790 registre ancien : 9 registre moderne : 7 fréquence : 117

frusque & frusques (pl.) ; frucques ; fruscqs n.m., n.f.

Habits, vêtements, effets ; plutôt péj. : vieux vêtements, usagés, en mauvais état, hardes, de peu de valeur ALL : Kleidung / ANG : Clothes ; old clothes / IT : abito, vestito

Synonyme : habit, vêtement Famille : frusqu- (vêtement) Usage : vestimentaire

1844 vous êtes toujours ficelés comme des plongeurs, avec des frusques boulinés 1844. Les vrais mystères de Paris xxxx Son frusque, aussi sa lisette xxxx. (En roulant de vergne en vergne), dans Mémoires de Vidocq, chef de la sûreté jusqu'en 1827 et aujourd'hui propriétaire et fabricant de papiers à Saint-Mandé, dans Mémoires – Les voleurs 1790 Quel bagou aurais-tu pris, si les railleux t'avaient coltiné avec six peignes dans ta profonde, et un dauffe sous ton frusque 1790. Le Rat du Châtelet 1886 Les ouvriers, qui ont mis leurs frusques neuves 1886. L'Insurgé (Jacques Vingtras - III) 1957 Sans doute en mon honneur, elle s'était mise sur son trente et un, revêtant ce qu'elle possédait de mieux comme frusques, vaguement frusques du dimanche 1957. Les eaux troubles de Javel 1929 J'enlève mes frusques, une à une 1929. Je suis un geux 1834 Et moi qui suis bon drille, / Sûr, je vais droit au pentre / Enganter son chasson. / Son chasson, sa toquante, / Ses attaches brillantes, / Ses passifs radoucis, / Son frusque et sa lisette 1834. Un soir à la Croix-Rouge, dans Chabot (Charles), Une infirmerie de prison, dans Paris ou le livre des cent-et-un 1821 Le fourga a pris le frusque pour vingt balles. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1821 Son frusque a des rondins de cé. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1928 Les pipelettes […] ont […] donné à Françoise les frusques promises, de bonnes frusques, un grand châle trouvé dans une vieille malle, tout piqué des mites, mais qui sera très chaud et fera des robes pour les petites, une culotte sans fond mais en laine 1928. La racaille <10 citation(s)>

FRUSQUES, subst. fém. plur. Pop. Vêtements, en partic. vêtements en mauvais état. Décamper avec ses frusques; un entassement de vieilles frusques; des frusques déchirées. Synon. fringues, hardes, nippes. Demain, va falloir (...) nettoyer ses frusques (...) rien qu'ma capote. (...) C'est pus une capote. C'est une doublure d'une manière de cuirasse (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 93). Permettez-moi de vous débarrasser de vos frusques (il [M. de Guermantes] trouvait à la fois bon enfant et comique de parler le langage du peuple) (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 416). [Avec un sens mélioratif] Et ça ne vous faisait pas gros coeur quand vous rencontriez dans le Quartier Latin un de vos Labadens bien nippé en belles frusques, avec des filles de luxe (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 11). REM. Frusquer, verbe, pop. Habiller, vêtir. a) En emploi pronom. réfl. Il se rasa, se frusqua (ARNOUX, Paris, 1939, p. 241). J'ai profité d'un moment d'inattention pour me frusquer en Espagnol et filer à l'anglaise (MORAND, Flagell. Séville, 1951, p. 279). b) Au part. passé [Fréq. dans un sens mélioratif] Elle est venue nous voir au passage, deux fois de suite, frusquée, superbe, comme une princesse et heureuse de tout (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 65). On les enviait aussi [les gendarmes] parce qu'ils étaient bien frusqués et que ces vaillants de l'arrière n'en foutaient pas une datte (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 261). Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1790 sing. frusque subst. masc. « habit » (Le Rat du Châtelet, 14) [subst. masc. jusqu'en 1845 d'apr. ESN.]; 2. 1800 plur. frusques « vêtements » (P. LECLAIR, Hist. brig. et assass. Orgères, p. 134); 1867 fém. frusques boulinées (DELVAU). Dér. régr. de frusquin*, le mot frusques a dû être influencé en genre et en nombre par hardes, nippes ou peut-être il est devenu fém. à cause de la finale en e (v. DAUZAT Ling. fr., p. 38, 39). Fréq. abs. littér. : 41. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 358. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 39. SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 53, 281, 313.

De feuilles vertes, « frisques », fraîches : par ext., parure des bois, qui s'en dépouillent à l'automne (AYN) / Dér. régressif de frusquin (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / 1800 au pluriel mais frusque, au sing. en 1790 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 601