embêtant

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1788 registre ancien : 6 registre moderne : 4 fréquence : 69

embêtant & em...bêtant ; l'embêtant n., adj.

■ Ennuyeux, où l'on s'ennuie ; ■ contrariant, fâcheux, agaçant, gênant, qui importune, embarrassant ; regrettable, dommage ; grincheux, ennuyeux (personne) ; □ ce qui qui est regrettable, gênant ANG : worrisome

Synonyme : ennuyeux Famille : embêt-

1846 C'est-y embêtant d'aller chez ce M. le Curé pour qu'il nous fasse encore un tas de remontrances 1846. Les chauffeurs du Nord 1907 Le mien est à la Nouvelle ; il a violé la nièce d'un évêque et zigouillé une vieille rentière ; c'est fort embêtant pour la famille 1907. L'amour s'amuse - Roman 1849 Ce Paris toujours conspire, / Ça devient très-embêtant 1849. La foire aux idées, journal vaudeville en trois actes 1832 Sais-tu bien, Léonard, que c'est un pays un peu embêtant que la Guadeloupe ? […] c'est cent fois pire que la Martinique 1832. Le négrier - Aventures de mer 1878 une vieille maîtresse, grincheuse, embêtante comme la pluie 1878. Le colporteur bandit 1888 Ces deux lascars-là se sont bien payé ma figure et ils m'ont fait monter à l'échelle comme un bleu ! C'est embêtant ! 1888. Le train de 8 h. 47 1911 –Madame, qu'il lui a sorti en douce, il ne faut pas vous exciter comme ça, voyez-vous… C'est très mauvais pour la santé, et puis ça n'avance à rien… L'embêtant, ça aurait été qu'on trousse votre rejeton… 1911. Le journal à Nénesse 1933 Je me suis fait attraper parce que je suis rentrée trop tard et que la soupe était servie. Si je ne peux pas sortir du jardin demain ça va être embêtant. 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1933 –Je ne suis pas gentil avec vous ? –Si, mais qu'est-ce que vous voulez que ça me fasse ? Si vous aviez été embêtant, je vous aurais envoyé coucher ; mais ça suffit, parce que je vous ai assez vu, c'est tout ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 2015 « C’est plus embêtant presque d’être convoqué par la Cour des comptes que par la justice judiciaire », lâche-t-il. « Mais enfin, sauf que là, moi je t’avais demandé un truc, tu l’as fait, donc tu es complètement à l’abri », tente de le rassurer M. Guéant. 2015. Claude Guéant renvoyé en correctionnelle dans l'enquête sur les primes en liquide au ministère de l'intérieur <10 citation(s)>

EMBÊTANT, ANTE, part. prés. et adj. I. Part. prés. de embêter*. II. Adj., fam. [En parlant d'une pers. ou d'un inanimé] A. Qui est source d'ennui. Rosny, (...) est ennuyeux, embêtant dans la conversation (GONCOURT, Journal, 1888, p. 806). Un salon embêtant, triste à la mort, où les bougies semblent des cierges (RENARD, Journal, 1890, p. 66). B. Qui cause des ennuis, du désagrément. J'ai été cruellement ennuyé par mille choses embêtantes (FLAUB., Corresp., 1834, p. 34). La vie sans le sou est embêtante (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 562). C'est embêtant (que). On ne se figure pas ce que c'est embêtant, dans notre métier, les questions de modèles (Gide ds Lar. Lang. fr.). Emploi subst. à valeur de neutre. L'embêtant, c'est (que). Synon. ennui, inconvénient. L'embêtant, c'est les cotisations (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1255). L'embêtant, c'est que je saigne comme un veau (MALRAUX, Conquér., 1928, p. 141). Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Voyelle radicale [] longue ds PASSY 1914, demi-longue ds BARBEAU-RODHE 1930. Ds Ac. 1932. Fréq. abs. littér. : 330. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 39, b) 627; XXe s. : a) 805, b) 548. Bbg. QUEM. 2e s. t. 3 1972. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 944