tiquer

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 3 fréquence : 48

tiquer & ticquer ; tiquer sur ; faire tiquer ; tiquer vilain

Être réticent, être désagréablement surpris, contrarié, interloqué ; remarquer ; désapprouver ; porter son attention ; être surpris, mis en éveil, attirer l'attention, éveiller l'intérêt ; être de mauvaise humeur ; faire douter

Synonyme : désapprouver

1925 Le public tiquait, le prétexte du bonimenteur lui paraissant de mauvais aloi 1925. La bonne vie 1969 Lui aussi il avait « vasé » au début, mais quand le commissaire lui avait confié : « Je vois le père Dominici gros comme une maison… », il n'avait pas tellement tiqué 1969. Les flics 1955 y a ton bonhomme qui roupille ! Y va tiquer vilain... 1955. Pas de pitié pour les caves 1955 Il avait « tiqué », dans la pochette intérieure, à côté du poudrier se trouvaient deux sachets blancs qu'il connaissait bien 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1976 Il avait face à lui un garçon qui, selon le coup de fil reçu vers 16 heures, avait participé au braquage du boulevard de Strasbourg. Il en doutait un peu !… Toutefois le coup de fil anonyme l'avait fait tiquer. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 518