caïd

date : 1903 registre moderne : 3 fréquence : 100

caïd

& super-caïd ; grand caïd

n.

■ (hist.) chef arabe, chef de tribu ; ■ (actuel) voyou d'envergure, criminel important et respecté ou chef de bande, petit voyou dominant, terreur de quartier, voyou de cité ; dur à cuir, forte tête ; ■ (par ext.) personne dominante, détentrice de l'autorité, du pouvoir, chef, patron, rédacteur en chef

Synonyme : voyou, vaurien, truand, criminel, chef, maître

Usage : voyou, délinquant

1957 Veulent devenir les caïds d'ici. Se casseront la gueule 1957. Du riffifi chez les femmes 1999 Pas question de t'asseoir où tu veux, certaines places sont réservées à certains caïds et s'ils t'y trouvent, c'est direct une droite dans ta face. 1999. Boumkoeur 2008 Certains coins de la banlieue sont livrés aux caïds. 2008. Flic dans le 9.3 1972 Dans les centrales, les « garçons » les plus considérables deviennent des caïds. Il est d'usage que le caïd ne travaille pas et que ses vassaux prélèvent sur leur propre production pour en mettre une part à son crédit. 1972. Le crépuscule des prisons 1924 Le caïd est le meneur, agneau devant le sous-officier, oiseau de proie pour ses camarades 1924. Dante n'avait rien vu 1924 Le « caïd » est l'homme qui impose sa loi à ses camarades. Quand le sergent se couche, le caïd se lève. Ainsi la peine des camarades ne chôme pas et l'unité de leur vie est assurée. Le « caïd » n'est pas forcément un costaud 1924. Dante n'avait rien vu 1955 Alors ? te voilà un caïd à présent ? –Oh, ne charrie pas, j'me défends bien, mais de là à être un caïd 1955. Pas de pitié pour les caves 1972 d'autres allaient s'agglomérer dans des groupes considérés comme secondaires, catalogués comme « chouettes », c'est-à-dire mouchards ou « pédés ». Les vrais caïds étaient les Méridionaux 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre 1952 Je gagne ma vie. Plus de 60 francs de moyenne, en m'amusant, je peux dire. Faut pas oublier qu'à l'usine un bon ouvrier est payé 28 francs par jour. On est des caïds 1952. Mon taxi et moi 1961 Le caïd te réclame. C'est New-York 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb 1952 c'était un chic type, un costaud, un vrai fléau dans la bagarre, mais au point de vue intelligence, ce n'était quand même pas un caïd 1952. Rencontre dans la nuit 1999 Si tu es à l'isolement en bas du bâtiment B [à Clairvaux], c'est que tu es un caïd. On ne sait pas pourquoi, mais c'est comme ça. 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand) 1955 Quand John B... pénétra dans l'hôtel, il ne fut pas sans éveiller la méfiance des « caïds » du lieu 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1931 Ils consultent leur caïd pour savoir qui nous sommes, me dit mon compagnon. –Quel caïd ? –Leur chef secret, le plus fort. 1931. Enfants du malheur ! 1976 Lopez […] se montra plus que surpris d'être convoqué chez le grand manitou de la police. En pénétrant dans le bureau du boss, il se posait encore la question. Il n'eut pas longtemps à se la poser. De suite, le grand caïd […] lui cita les hôtels […] 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <15 citation(s)>

Arabe qa'id, proprt « celui qui conduit » (GR) / Langue : Arabe 1903 pour l'argot fam., mais : 1694; caïte, 1310 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 126