braillard

registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 25

braillard & brayard n., adj.

Qui crie, râle, gronde, est bruyant, agité ; mauvais chanteur, chanteur de café ; par ext. qui fait du bruit (en parlant de canon) ANG : a bad singer

Synonyme : bruyant Morphologie : -ard Famille : brailler

1900 un grand nombre d'individus qui firent du scandale au point que le président fit venir des gardes en armes et baïonnette au canon. Les plus braillards furent arrêtés et conduits au commissariat de M. Dhers, à la préfecture. 1900. Mémoires de Rossignol 1844 Taisez-vous donc ! Braillard 1844. Les vrais mystères de Paris 1952 J'ai entendu un braillard qui énumérait ses performances aux consommateurs de la terrasse 1952. Mon taxi et moi 1964 La dame a des enfants aussi braillards que leur père. 1964. Les rues de Levallois 1955 une marâtre qui engueulait ses gosses braillards 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1954 J'ai posé ma valise pour regarder passer les gosses qui sortaient de l'école communale. Aussi braillards que de mon temps et rien à envier aux grandes personnes pour le vocabulaire 1954. Les portes de l'aventure 1882 le « nouveau » ne sympathisait pas avec la tourbe de gamins braillards, qui compose le fond des petites pièces des collèges méridionaux. 1882. Zola. Notes d'un ami 1947 Comme braillard on en faisait pas mieux ; il avait la passion de crier après les consultants. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 339