y aller de

registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 28

y aller de

& y aller de X

locution

Faire qqchose (sens déterminé par l'objet dont il est question) : fournir, donner, participer (action, financièrement, etc.), payer, payer à boire, se décider à agir, dire, dépenser

1982 Dangeau leur en met pour une heure bien tassée. Chacun y participe, chacun y va de son petit coup de frein, sans mot dire 1982. La vapeur 1927 Pas d'danger. À c't'heure, notre unique geôlier, doit y aller de son p'tit voyage au pays du rêve 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1954 il annonça dans tout le quartier la mort subite de sa compagne, et sollicita de tous quelque participation aux frais des obsèques, qu'il voulait décentes. Chacun y alla de son obole 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1925 Ça y est... Me voilà obligé d'y aller d'un miracle 1925. Mon curé chez les pauvres 1898 C'est pourquoi, maintenant que le jeune homme est libre, et lorsqu'il lui faut, obéissant à son riche tempérament, cesser d'être « de bois », Coquembois y va de sa « thune ». 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série) 1915 Personne ne songe plus à pioncer. Il faut que j'y aille de ma petite histoire... 1915. Les poilus de la 9e 1954 « Qui est-ce qui t'a raconté ça ? » J'y allai d'un petit mensonge : « Deux ou trois notables […] » 1954. Les portes de l'aventure 1997 n'y fût-elle pas allée de son : « Tu viens, chéri ? » qu'à peine avait-elle besoin de prononcer, et je demeure persuadé qu'il lui suffisait, le plus souvent, d'une seule oeillade, d'un seul sourire […] pour, l'enjôleuse, emporter le morceau 1997. L'aveu différé 1998 Bien entendu, le « fedayin » y est allé d'un chargeur complet. 1998. Section Bordel 1905 Vas-y d'un rhum !… 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1928 Pour ce qui est de la môme, oui, fait Théophile, mais quant à un homme, c'est pas le coup d'y aller de sa larme… 1928. La racaille 1911 Je vais y aller de mon petit boniment comme ça, par étapes… Il me semble que ça me recalera et puis que les jornes se débineront mieux… 1911. Le journal à Nénesse 1911 Quand le dab est mort, tout d'un coup, en s'expédiant d'un échafaudage, ç'a été chez nouzailles dix de purée, on peut dire… J'étais trop gosse pour y aller d'une secousse… 1911. Le journal à Nénesse 1911 J'aurais mieux fait, ce jour-là, d'avoir bigé une roupie dégueulasse, un asticot de claque, et d'y être allé de ma thune comme un cavé… 1911. Le journal à Nénesse 1911 Et si le Guignol n'allait pas abouler ma grâce !… Pour le coup, alors, il y aurait de quoi serrer les fesses, et y aller de sa larme… 1911. Le journal à Nénesse 1911 La vache de gonzesse s'était fait la paire chez les pruscos avec un mec au pognon, et mon La Taupe n'avait jamais retrouvé que peau de balle… Tu parles que, les premiers jours, il y allait de sa larme ! 1911. Le journal à Nénesse 1965 Elle ne déteste pas jouer la môme à michetons et y va parfois de son porte-monnaie. 1965. Le Tigre entre en piste 2011 Les détenus n'ont donc pas droit au sexe. […] « Ça doit y aller de la branlette », murmure un stagiaire. 2011. Dans la peau d'un maton <18 citation(s)>

Fam. Y aller de qqc. Entreprendre une certaine action : 35. Lacretelle me disait : « Allez-y! Nommez-vous. Allez-y d'une dédicace... » A. GIDE, Journal, 1930, p. 966. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 374