estourbir

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1815 registre ancien : 9 registre moderne : 7 fréquence : 60

estourbir & estourdir ; étourdir ; s'estourbir ; se faire estourbir v.tr.

Assommer, étourdir, étendre qqun ; abasourdir ; tuer, assassiner ; étrangler ; se suicider ; se faire tuer ; (tromper) ALL : j. hinstrecken, töten, betrügen / IT : rompere, spegnere ; uccidere

Synonyme : tuer, assassiner, assommer, assommé

1867 Il voulait, au contraire, s'en débarrasser, et il suffisait pour cela, disait-il, de les estourbir tous les deux pendant qu'ils pionceraient (Profiter de leur sommeil pour les assassiner). 1867. Les Malfaiteurs 1887 Les légumes sont arrivés, les bricules, le grand condé… Ils donnaient des ordres… En v'là des histoires pour estourbir un pauvre diable qui qu'a voulu défendre sa peau ! 1887. En famille - Études d'argot, dans La Chair 1862 il me proposa de l'estourbir, m'offrant, si voulais l'aider, de partager avec moi l'héritage qui lui reviendrait 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 1904 Y avait pas un mois, j'avais fait un vieux à la dure aux fortifs avec Fouinette et le môme Bouzard. On l'avait vidé, un peu estourbi et puis poussé dans le fossé, ça avait été de la belle ouvrage 1904. La Maison Philibert 1942 en prévention de conseil de guerre. Pour un ou plusieurs Allemands estourbis, la croix avec une ou plusieurs palmes ; pour un sergent français de la coloniale, le falot 1942. Le bouquet 1880 Le premier venu peut l'estourbir (le tuer). 1880. Souvenirs de prison et de bagne 2004 Il fallut l'estourbir pour ne plus l'entendre. […] Il était revenu à lui et hurlait à la mort. Il fallut le traîner vers la fosse. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2007 Les mains en croix, allongé sur mon pageot, suppliant que la dorme m'estourbisse, j'en étais même franchement à me sentir hors-jeu. 2007. La gigue des cailleras 1912 Oh ! non, dis, chéri ! tu ne t'estourbiras pas ici ? 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1903 Jusqu'à présent il a évité les « durs » et je pense pas qu'il fasse connaissance avec la « Coupante ». C'est pas un homme à estourbir un vieux rentier. 1903. Les enracinées <10 citation(s)>

Probablt de l'all. dial. storb «mort» (cf. Gestorben) (GR) / de l'argot des malfaiteurs, passé dans la LP ; mot ancien, emprunté à l'allemand, de la forme participiale gestorben, mort, par l'intermédiaire de l'argot des malfaiteurs (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 726