Rosalie

date : 1916 registre ancien : 7 fréquence : 26

Rosalie & la rosalie ; la Rosalie n.f., nom propre

Baïonnette, épée-baïonnette, nom affectueux de la baïonnette ALL : Bajonett / ANG : affectionate name for the bayonet

Synonyme : baïonnette Morphologie : nom propre, antonomase Usage : militaire, guerre

15371.jpg: 314x500, 37k (06 juillet 2011 à 18h43) 15371b.jpg: 414x600, 54k (03 août 2016 à 09h37)

1919 Je voudrais pouvoir embrocher tous les Bochemannes ! –Il te faudrait une Rosalie d'une sacrée grandeur ! 1919. La passerelle du Jaulgonne 1917 Connaissez-vous Rosalie / Du Poilu la vraie amie ! / Elle a le teint clair, / Et la santé de fer, / Et elle ne craint pas / Les courants d'air. 1917. Le Poilu tel qu'on le parle 1916 –Fritz doit commencer à trouver le temps long. Bon courage, kamarade ! tu en es à la moitié, et demain Rosalie te fera pour l'éternité oublier le tout ! 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre 1915 on prendra Rosalie par la poignée en n'hésitant pas à l'enlever du canon si elle s'y trouve fixée et très délicatement de façon à ne pas abimer l'émail des dents, on s'en servira comme d'une curette. 1915. (tout sauf le lexique) 1915 Un coup de feu donnerait l'éveil tandis que la bonne «Rosalie» est silencieuse et fait toujours du bon travail. 1915. Les poilus de la 9e <5 citation(s)>

Rosalie sur certains points, ailleurs Joséphine (Gauthiot1916) / Noter que ni Rosalie ni aucun des autres synonymes, sauf peut-être fourchette, n'est très usité par les poilus : ils emploient généralement le mot français baïonnette (Dech1918) / mot propagé par le journal. Or le mot est inconnu dans de nombreux secteurs, où l'on insinue même qu'il a été inventé et lancé par Théodore Botrel. Néanmoins l'appellation par un prénom n'est pas exceptionnelle : tels corps envoient à leurs adversaires le bonjour de Joséphine ou celui de Charlotte (entendez le 75) (Dauzat1917MdF) / terme littéraire : création du chansonnier Théorodre Botrel, qui a voulu donner un pendant à l'antique Durandal, et qui a lancé le mot dans une chanson publiée par le Bulletin des Armées le 4 nov. 1914. A fait son chemin car correspond à tendance de tous les LP d'occident (Joyeuse, Durandal ; Oscar le fusil ; Julot le canon de 75 ; Joséphine la baïonnette ; l'argot mil. all. a Laura et Minna le fusil, Bertha et Emma le canon, etc.) (Dauzat1918) / 1916 (Esn1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 963