fade

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1821 registre ancien : 10 registre moderne : 10 fréquence : 51

fade & fad ; avoir son fade ; pour mon fade ; pour son fade ; payer son fade n.m.

Part, part dans un vol, part d'un butin volé ; partage ; portion, compte ; ration, dose d'alcool ; moitié ; paye, écot, peine ; choses qui vous appartiennent, propriété personnelle ; recevoir sa part ; pour soi ; payer sa part ALL : Lohn, Zeche, Anteil, Strafe / IT : parte

Synonyme : part, portion, partage

1867 Mézigue aussi s'était payé un bagoul (Moi aussi, j'avais pris un faux nom) ; mais hier, sur la Marie Egyptienne (Cour de la Force), un gaffre m'a frimé (Un gardien m'a reconnu), et comme il avait à coeur un coup de saute-dessus dont j'ai eu mon fade (Vol avec violence partagé), et il s'est mis à me casser du sucre (Dénoncer). 1867. Les Malfaiteurs 1955 il est en pétard avec les autres au sujet du fade. […] C'est celui qui a organisé le coup qui a gardé la joncaille. En principe, il devait fourguer le tout et donner à chacun son fade. 1955. Mollo sur la joncaille xxxx Pègres, traqueurs, qui voulez tous du fade, / Prêtez l'esgourde à mon dur boniment xxxx. Dans la lunette (+Traduction à l'usage des gens illettrés), dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly 1828 Si tu veux marcher en éclaireur et venir avec nous jusque dans la rue Saint-Sébastien, où nous allons déposer ces fredaines, tu auras ton fade 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1830 Tenez, dit-il, en étalant tout cela sur la table, v'là ma journée. C'est-il un bon chopin ! C'est ben dommage que mon frangin ne soit pas là pour avoir son fade 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2) 1969 Hans fera trois fades : un pour l'ouvrier, un pour lui et un pour mézigues 1969. Au décarpillage 1872 L'aminche est un zigue, il carmera ton fade. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (1) 1872 Une bougie de fade [une pièce de cinq francs de part], c'est lopez[o?]. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (5) 1990 Je te donne trois plaques. Trois cents briques. En cash, exempts d'impôts. La moitié du fade. 1990. L'étage des morts 1990 C'était pourtant un joli flag' simpliste […] Le fade se montait à deux ou trois cents briques si on en croyait la balance qui nous avait donné les casseurs. 1990. L'étage des morts 1984 n'importe où il y a du soleil, où un type peut refaire sa vie avec quatre millions devant lui. Un beau fade, en définitive 1984. Boulevard des allongés 1821 j'ai eu le coulant d'orient de la Gouresse pour mon fade. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1821 Dans l'affaire du Gardemeuble, j'y ai eu mon fade, il y avoit de la camelotte en rompant, mais je ne Suis pas tombé. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1821 l'affaire etoit bonne, le lubin nous conduisoit pour son fade. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1977 Oh, et puis merde ! Je me berlure et je cause en proprio, alors que chacun paie son fade. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1883 Ils ne sont de fade (de moitié) avec aucun ; de fade pour rien, à moins qu'ils ne se mettent à deux pour acquérir un paquet de couennes 1883. Le Tableau de Paris 1976 Évaluation du casse. C'était pas ça ! Vingt caisses, il aurait dû y avoir vingt briquettes ou pas loin. Il n'y en avait que douze et encore, deux briques en chèques. Deux unités et demie au fade. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <17 citation(s)>

FADE, subst. masc. A. Arg. (des voleurs). Part de butin, de vol; ce qui revient à chacun dans un partage. Je suis seulement fâché d'une chose, c'est qu'il [mon frère] ne soit pas là pour avoir son fade (VIDOCQ, Mém., t. 4, 1828-29, p. 329). Étymol. et Hist. [1725, Granval d'apr. ROB.; en fait, le mot ne figure que dans l'éd. de 1827; v. SAIN. Sources Arg. t. 1, p. 332]; 1821 « part d'un butin (dans l'argot des voleurs) » (ANSIAUME, Arg. Bagne Brest, fo 9 vo § 194 : Dans l'affaire du garde meuble, j'y ai eu mon fade). Déverbal de fader*. Bbg. GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. et pop. Cah. Lexicol. 1970, t. 17, pp. 10-11. SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 245, 293. SAIN. Sources t. 3, 1972 [1930], pp. 495-496. (TLFi) /

Du prov. fada=faire un don de fado=fée d'où fader=partager (MCC) / De fader (du provençal mod. fadar, fada « ensorceler; doter », d'où « donner, avantager », selon Dauzat) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 369