prendre en grippe

date : 1762 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 30

prendre en grippe & être pris en grippe locution

Ne pas aimer durablement, détester, avoir de l'antipathie contre, en vouloir à ; > s'acharner ; ne pas être aimé durablement

Synonyme : détester, haïr, ne pas aimer

1924 On a toujours peur d'être pris en grippe 1924. Dante n'avait rien vu 1846 les jeunes gens du village la prirent tous en grippe, et cela pour une raison bien simple : Julie-Marie était trop « dame » pour sympathiser avec ces rustiques soupirants 1846. Les chauffeurs du Nord 1890 Quand les chaouchs ont pris un homme en grippe, ils ne le lâchent point 1890. Biribi 2001 En raison de sa démarche, il avait été pris en grippe par ses supérieurs 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957 1880 Donner le martinet, cela s'appelle faire aller sur le banc. On fait aller sur le banc pour la moindre vétille. Malheur au condamné qu'un garde-chiourme a pris en grippe ! 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 919