squat

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 4 fréquence : 15

squat & squatt n.m.

Logement occupé illégalement, lieu (souvent occupé illégalement), souvent communautaire ; logement sordide, pas légal ; l'occupation illégale du logement ou du lieu, action d'occuper durablement un lieu sans en avoir le droit

2008 Au début de son squat, le voisinage s'était plaint, le daron y compris. Moi-même, je ne comprenais pas qu'un quidam vienne se planter comme une fleur du jour au lendemain. 2008. Kiffer sa race 1999 on est toujours dans la cave 123, dans un squat que j'ai aménagé. 1999. Boumkoeur 2003 C'est pour le squat que je suis avec eux, pas pour la dope 2003. Dans l'enfer des tournantes 2002 Beaucoup de sans-logis occupaient les immeubles vouées à la destruction, et les squats étaient nombreux dans le vieux Tours. 2002. Flic à Tours 2003 La masure subissait ainsi une forme étonnante de squat, subventionné par l'argent du golfe (du Morbihan) qui continuait d'arriver tous les mois chez l'Écureuil. 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané 1998 Il y eut le pseudo-musicien africain qui vivait dans un squat 1998. Trente ans de sursis <6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 763