emmouscailler

date : 1883 registre moderne : 8 fréquence : 9

emmouscailler

& s'emmouscailler

v.tr.

Importuner, ennuyer, gêner ; s'emmerder ; se mettre dans une situation problématique

Synonyme : ennuyer, s'ennuyer

Famille : mouscaille

1955 –Mais si tu es seul demain, viens avec nous... –Penses-tu, je ne veux pas vous emmouscailler ! -Mais tu ne nous déranges pas, seulement tu feras attention à ne pas trop parler argot... à cause de la petite ! 1955. Pas de pitié pour les caves 1922 Et puis, je te l'ai déjà dit moujingue, avait conclu Jacquot, il ne va pas falloir t'emmouscailler dix ans avec ce poulet-là. 1922. Au Lion Tranquille 1953 Avais-je besoin de venir m'emmouscailler dans ce pays surchauffé pour venir renifler la piste d'une greluche chef de bande 1953. ...et ça continue ! <3 citation(s)>

EMMOUSCAILLER, verbe trans.

Pop. Ennuyer, embêter. Synon. vulg. emmerder. Et si les flics nous emmouscaillent (NOUGUIER, Notes manuscr. Dict. Delesalle, 1900, p. 3).

Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. passé adj. emmouscaillé, ée. Embarrassé, gêné. Alors il [Sylvestre] changeait de flanc (...) et retrouvait un souffle à peu près normal, à peine emmouscaillé (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 201). b) Le subst. masc. pop. emmouscaillement. Ennui, embêtement. Synon. vulg. emmerdement. Les événements cascadaient (...) depuis lundi, jour où avaient débuté tous ces emmouscaillements (A. SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 127).

Étymol. et Hist. Ca 1883 d'apr. ESN., s.v. mouscaille; 1900 (NOUGUIER, loc. cit.). Dér. de mouscaille* « excrément »; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. CHAUTARD (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 252 (s.v. emmouscaillé). (TLFi) /

Par euphémisme pour emmerder ; de em- (en-), mouscaille, et suff. verbal (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 632