paluche

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1940 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 34

paluche & (palluche) ; □ poignée de paluches ; □ envoyer la palluche ; tendre la paluche ; □ serrer la paluche ; se serrer les paluches n.f.

Main ; main puissante ; □ poignée de mains ; □ tendre la main ; □ serrer la main, se dire au revoir, se remercier

Synonyme : main Morphologie : -uche, -luche, -muche Famille : paluche (main) Usage : anatomie

1957 On se serre les paluches et je décarre du bureau. 1957?. Dix ans de frigo 1955 Jo présenta Marco à son copain Lulu-les-grandes-paluches 1955. Pas de pitié pour les caves 1954 Danse-Toujours m'envoya dans l'épaule une bourrade qui me fit chanceler. Et nous échangeâmes une de ces poignées de paluches pleines de doigts qui comptent dans la vie d'une phalange 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1952 Il regarda un instant encore autour de lui, essuya du bout des doigts les endroits où il pensait avoir posé ses paluches et on décarra 1952. Rencontre dans la nuit 1954 Il se tord les mains de désespoir. De grosses palluches capables d'assommer un boeuf d'un seul coup 1954. L'Aristo chez les tricheurs 1969 Ses caroubes frétillent nerveusement au bout de sa grosse paluche rouge 1969. Au décarpillage 1974 mon pote l'infirmier, Gérard, vient d'entrer. On l'appelle « les Paluches », parce qu'il a des mains comme des gants de boxe. 1974. Le roman d'un turfiste 2012 Il posa ses grosses paluches sur le carton bouilli du dossier « Porte » 2012. Des clous dans le coeur 1953 Y me tend la paluche et on s'en serre cinq, comme deux frangins. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1956 en faisant virevolter ses paluches épaisses comme des tourteaux 1956. Fais gaffe à tes os <10 citation(s)>

PALUCHE, subst. fém. Arg. Main. Synon. palette1, pogne. Répondre avec une condescendance pleine de morgue aux saluts que lui prodiguaient à chaque pas dans Berlin ses inférieurs hiérarchiques (« faire lever les paluches », selon l'expression consacrée) (...), ce sont là des jouissances qu'un prisonnier se représente fort bien (Ambrière,Gdes vac., 1946, p.209). De ses paluches aux ongles laqués, elle tenta de se protéger la figure (Le Breton,Rififi, 1953, p.52). L'artiche, Mathieu allait le chercher à la paluche, dans les valades [poches] des pantes. Il avait un doigté de sage-femme (Pt Simonin ill., 1957, p.288). Prononc.: [palyʃ]. Étymol. et Hist. 1940 (sold. d'apr. Esn.) ; 1946 (Ambrière, loc. cit.). De palette « main » (1837, Le Vocab. de Vidocq ds Sain. Sources arg. t.2, p.146; dimin. de pale1) par substitution du suff. -uche* au suff. -ette*. (tlfi:paluche) /

De pale (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 599