morfler

date : 1926 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 38

morfler

& > se morfler

■ (subir un coup) encaisser, recevoir un coup, être blessé, subir des dégâts ; souffrir ; ■ (subir une sanction) être sanctionné, puni, condamné

Synonyme : subir (temps, coups, etc.), puni, punir, sanctionné, sanctionner, blessé, tuméfié, souffrir, avoir mal

2006 son père a eu un accident de moto l'année dernière. Il a morflé. Six mois à l'hôpital un truc comme ça. Il est dans un fauteuil maintenant. 2006. Entre les murs 1977 « Donne-moi ta carabine. » […] –Jamais de la vie, ah non ! C'est une arme qui tue, tu te rends compte si quelqu'un viendrait à morfler ? 1977. Une vie de cheval 2003 la bouteille d'eau-de-vie de prunelle avait salement morflé ! 2003. La pharmacienne 1972 plusieurs coups de feu qui claquèrent sec. Pas un cri. L'odeur de la poudre arriva à mes narines. Pauvre Dédé, il avait dû morfler cher, il était peut-être mort 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre 1969 calcule un peu ce qu'il aurait morflé, ton jardinier, s'il avait démoli 50000 distributeurs automatiques 1969. Au décarpillage 1969 De quoi morfler dix piges comme une fleur 1969. Au décarpillage 2003 Je morfle grave pour ces deux opérations 2003. Dans l'enfer des tournantes 2006 Pas si mal. Il n'y a que la gueule qui a morflé. Les seins, petits, sont restés en place, et le ventre n'a probablement pas nourri d'enfants. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 2012 Revel est un traumatisé de la vie. Il a morflé dans son enfance et après, je crois qu'il n'a jamais pu remonter le pente. 2012. Des clous dans le coeur 1977 ceux qui ont morflé, ont morflé pour de bon. Six morts dans notre section. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 Alors qu'on débouche d'un taillis, un obus de mortier pète juste devant moi, à un mètre. J'aurais dû tout prendre, pourtant personne n'est touché. Seul, un journaliste, à vingt mètres de là, se morfle un éclat dans les environs de l'oeil. 1977. Faut pas rire avec les barbares <11 citation(s)>

MORFLER, verbe trans. Argot A. − Recevoir, encaisser (un coup, une balle, un ennui). Morfler une beigne, une gifle, une tarte. Si j'avais morflé un coup de masse sur la gueule, tu ne serais pas venu me plaindre (B. Clavel, L'hercule sur la place, 1971, p.272 ds Cellard-Rey 1980). − Emploi abs. Évite de bouger, sinon tu morfles, lui décoche René Lambert de sa voix parisienne (A. Le Breton, Les Pégriots,1973, p.106, ds Cellard-Rey 1980). B. − Subir (une condamnation). Synon. écoper. Avec deux meurtres et trois braquages, Loulou le Tunisien était sûr de morfler le maxi, aux assiettes de Versailles (Le Breton1960). Étymol. et Hist. 1926 « recevoir, encaisser » (d'apr. Esn.). Var. de morfiler « manger » (1821, Ansiaume, Arg. Bagne Brest, fo7 ro, §95 ; morfiller, 1800, Leclair, Hist. des bandits d'Orgères d'apr. Esn.) ; lui-même issu, soit de morfier « manger gloutonnement » (v. morfaler), soit, par substitution de suff., de murfel(e)n, forme dimin. germ. et néerl. de murfen « ronger »; cf. FEW t.16, p.582a. (tlfi:morfler) /

Peut-être manger, morfier : manger un coup (gb) / De morfiler, morfler un coup, avec l'infl. de mornifle (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 688