soulager

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 16

soulager & soulager qqun de qqchose ; soulager qqchose de qqchose v.tr.

Voler, voler qqchose à qqun, dévaliser, déposséder qqun de qqchose, voler qqun avec adresse

Synonyme : voler, dérober, prendre indûment

1900 Les jetons furent vidés dans une sébile, et, pendant que le comptable refermait la boîte, le gérant soulagea vivement la sébile d'une poignée de jetons, qu'il fourra dans sa poche avec une prestesse invraisemblable. 1900. Mémoires de Rossignol 2013 Il arrive aussi que je me fasse embrouiller : mon vieux pote Nanard de Belleville m'a gaufré l'équivalent de 12000 euros et mon ex-comptable, l'Assassin dont je vous ai déjà parlé, m'a sans doute soulagé de 35000 euros. 2013. Moi Dodo la Saumure 1969 nous sommes accusés d'avoir dévalisé une bijoutière de Bruxelles et de l'avoir soulagée de 50 millions 1969. Au décarpillage 1990 Doigts d'or palpe les poches de sa victime, qui tâche de contourner l'obstacle, et le soulage d'une grosse liasse de billets 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle <4 citation(s)>

SOULAGER, verbe trans. I. A. Soulager qqn, un animal (de qqc.). Décharger un être animé d'un fardeau qu'il porte, le dispenser d'un effort, lui épargner de la fatigue. Soulager une bête de somme. Pour mes parents, c'était la fin d'une étape où je n'avais servi à rien. Maintenant, j'étais utilisable. Mes deux bras allaient soulager les autres bras (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 21). En partic., pop. Voler. Soulager qqn de son portefeuille. Il savait le propriétaire absent avec sa famille et ses domestiques (...). Des gens très riches, donc, en les soulageant de quelques bibelots, on ne leur ferait aucun tort véritable (BOURGET, Conflits int., 1925, p. 226). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 478