faire marron

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 9 registre moderne : 9 fréquence : 10

faire marron

Coincer, avoir qqun, etc ; prendre, arrêter ; duper, berner, doubler qqun, se montrer supérieur à l'adversaire

1955 ils voulaient le faire marron et s'en débarrasser en lui balançant que dalle ou presque. Comme Janot y allait au cri, ils ont menacé de le buter s'il insistait trop. 1955. Mollo sur la joncaille 1955 C'est Janot qui avait tort. Il s'est imaginé que le borgne voulait le faire marron de son fade. 1955. Mollo sur la joncaille 2013 il vend des trousseaux au porte à porte et il fait marron des femmes de voyous. Dont celle de Jean-Pierre K., un mauvais, qui le met durement à l'amende, comme d'autres confrères avant lui. 2013. Moi Dodo la Saumure 1960 Méditerait-il pas, l'affreux, de rabattre en catimini et de la faire marron sur le tas 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1969 Il n'est pas très chaud à l'idée d'affronter Buisson et de le faire marron 1969. Les flics 1955 C'est pas le moment de caler ; on va les faire marron 1955. Du rififi chez les hommes 1969 Il faut être vraiment emboucané pour se faire faire marron sur un coup pareil 1969. Au décarpillage 1969 il n'a jamais réussi à nous faire marrons pour des choses sérieuses 1969. Au décarpillage 1955 vous, qui avez été chic et régulier avec moi quand vous m'avez fait « marron » 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1976 Brave bougre, Berthier ! Il faisait son boulot avec conviction. Son vice à lui, c'était de faire marron les youvois preuves à l'appui. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <10 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 913