nave

date : 1872 registre moderne : 8 fréquence : 15

nave

& prendre pour un nave

n.

Terme de mépris : imbécile, nul, idiot, individu naïf, niais, [petit gradé pusillanime] ; prendre pour un imbécile

Synonyme : niais, pas déluré, terme de mépris, formule de mépris

2013 une relation au physique musclé, mi-affranchi, mi-nave, m'affranchit de la possibilité de la gérance d'un night-club-restaurant aux Marines de Cogolin, le Coqueron et la Girelle. 2013. Moi Dodo la Saumure 1968 Ce nave était champion, paraît-il, de base-ball ! 1968. Le terminus des prétentieux 1955 Vous, le nave, caltez ! 1955. Du rififi chez les hommes 1918 s'il refuse, il est aussitôt rangé dans la catégorie des naves ou billes, c'est-à-dire des êtres veules, sans culot et sans honneur 1918. Loin de la rifflette 1952 J'entends que ça grouille là-dedans et v'la mon Jeanjean qui pousse le blair, décoiffé, en caneçon, les châsses pas en face des trous, l'air d'une nave, quoi. 1952. Émile et son flingue 1999 La tranquillité pour ce nave, c'est l'assurance que tout soit en règle pour sa promotion, au détriment de la sécurité du contribuable 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand) 1976 Se faire marrons par une frangine… Fallait vraiment être naves… Et ils jouaient aux truands… 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <7 citation(s)>

De navet (GR), -qui met étrangement le mot au féminin (n.f.)- / De cave>naveduca>navedu (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 262