dévider

fréquence : 24

dévider & dévider son boniment ; dévider son histoire v. intr.

Parler, parler longtemps, dire, bavarder, expliquer, avouer ; raconter son histoire ; divaguer ANG : to speak

Synonyme : parler, dire, expliquer, explication

1955 Je lui ai dévidé mon histoire. Ou à peu près, avec quelques détails en moins 1955. Mollo sur la joncaille 1885 Viens un peu que j'te dévide l'affaire 1885. L'aventure de Marius Dauriat - Études d'argot, dans La Chair xxxx on peut aussi leur faire remoucher les bayafes : alors le taffetas les fera dévider et tortiller la planque où est le carle Un suage à maquiller la sorgue dans la tolle du ratichon du pacquelin (lettre) 1886 Et le paillasse de dévider son boniment 1886. L'Insurgé (Jacques Vingtras - III) 1911 Pensez donc que je suis un pauvre enflacqué qui se fait vieux tout seul dans sa canfouine, et que ça m'est bien permis de sortir mon phonographe à l'occase, pour m'entendre dévider encore un peu, avant d'être raccourci… 1911. Le journal à Nénesse <5 citation(s)>

On a dit, au 17e siècle, dévider des chapitres. Ce mot a pu être formé par allusion à un écheveau qu'on dévide (Peschier 1852) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 128