14286

fréquence : 0



14286.jpg: 700x464, 120k (08 février 2013 à 19h39)

1935 –Vous persistez à dire que vous m'emmerdez ? demande cet imbécile. –Je ne me dédis jamais, vieille noix. 1935. Mer Noire 1935 Les gouvernements savent bien qu'une nouvelle guerre, ça se terminerait par le bousillage intégral des capitalistes. –C'est une idée à toi, qui sors d'en prendre. Tu oublies qu'on est dirigé par les mêmes vieilles noix qu'en 14. 1935. Viande à brûler 1935 Le chef du personnel. Totor, qu'on l'a baptisé. Une vieille noix qui nous court au lieu de bouffer sa retraite en plantant des choux. Rien salingue, le frère. Méfie-toi, dis-y « Mon Commandant » et achète l'Ècho de Paris. Autrement t'es bon comme la romaine. 1935. Viande à brûler 1927 Bouge pas vieille noix 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1952 Je trouve enfin cette vieille noix et je lui peins un tableau angoissé de ce qu'on essaie de faire à cette pauvre Lola 1952. Une fille du tonnerre 1937 « Au revoir, vieille noix ! », répond vigoureusement l'autre 1937. Bagatelles pour un massacre 1917 –Mon estomac… murmure Ledu. –C'est justement ce qu'il lui faut, hé, vieille noix ! 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 288