décarrer

date : 1790 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 80

décarrer & décarer ; déquarrer ; décaré ; y décarrer v. intr.

Partir, partir d'un lieu, sortir de chez soi ; s'en aller au plus vite, décamper, s'enfuir, fuir ; libéré (être), sortir de prison, sortir d'une maison, d'une prison ; acquitter ; y aller, s'y rendre ALL : fortgehen, freisprechen, niederkommen / ANG : to bolt or run away ; to go away / IT : sortire, salvarsi

1968 Le produit de deux mois d'intelligents efforts qui me décarraient sous le pif ! 1969 C'est comme si je décarrais en plein jour 1915 (vers) Les barbillons trinquaient à la santé / D'un d'leurs poteaux qui décarrait d'centrouse 1967 va-t-en caser ça, d'une pièce, dans un frigo, en attendant qu'on puisse le décarrer ! 1963 Qu'est-ce qu'on peut faire qui t'obligerait ? –Décarrer d'ici. 1821 Il a fallu décarrer après avoir bouliné deux heures. 1821 La messière a jarvillé, il a fallu décarrer. 1821 Après un goupinage de deux plombes, il a fallu décarrer. 1947 il s'était hâté de rentrer chez lui, espérant y trouver son amie Suzy. Mais elle avait « décarré » – déménageant tout. <9 citation(s)>

Viendrait de carrée (SAINXIX) / De dé-, et carre «coin, endroit retiré, cachette», de l'anc. franç. carrer «donner une forme carrée», du lat. quadrare (GR) / vers 1790 (GR) /

¶ Notice créée le 01 janvier 2003 à 01h00
dernière modification le
06 avril 2015 à 09h50 par gb : +1 source (+17) r2.