affurer

date : 1596 registre ancien : 10 registre moderne : 9 fréquence : 57

affurer & affurer de qqchose ; affurer d'auber ; (affuer ; affuter ; affluter ; s'en faire affuter) v.tr.

Gagner qqchose, faire un profit, un bénéfice, s'enrichir, avec ou sans tromperie, ruse, malhonnêteté ; attraper (tromper, sens original) ; réussir une entreprise, triompher ; avoir, recevoir qqchose ; fig. : attraper, recevoir, recevoir des coups ; s'en faire prendre ALL : gewinnen, betrügen, stehlen / IT : ammassare, guadagnare ; ammassare del danaro

Synonyme : argent (gagner de l'), enrichir, duper, arnaquer, tromper, escroquer, recevoir (un coup, un projectile) Famille : affur-

1867 Il ne lui restait plus qu'une vingtaine de sigues (Pièces de 20 francs). Malgré sa déveine il les risqua et s'en fit affuter (Perdit sa mise au jeu) la moitié sur une martingale et le reste sur un refait de trente-et-quarante. –Nous voilà propres ! dit Piednoir. Pas un broque en valade (Pas un liard en poche) ! que faire ? 1867. Les Malfaiteurs 1963 On était pas sûrs d'affurer si des forces aussi importantes se liguaient contre nous 1963. Satan est là 1960 Le sans-gêne qu'elle montrerait avec les copines dans les emballages de clients en quator, soi-disant pour monter les michetons au maxi de l'effervescence et les affurer du gros blot ! 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1960 où il y aura pas, mais pas un petit flèche pour la gorge à affurer de la famille 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1850 mais le forçat qui fait les jeux, ayant le soin de l'escamoter, est toujours sûr d'affurer les messières 1850. La légende noire du bagne 1844 j'aimerais mieux encore turbiner d'achar de matois à la sorgue, pour affurer cinquante pétards par luisants, que de goupiner 1844. Les vrais mystères de Paris 1902 Il y aura d'autres larbins, tu veilleras à ce que la cuisinière n'affure pas trop 1902. Vidocq - Ses exploits, ses aventures (Le repaire des chauffeurs) 1950 peux-tu me dire pourquoi tu t'es vanté de l'avoir liquidée et que je pouvais me bomber pour affurer mon fric 1950. Ainsi soit-il 1829 ça n'est pas en poussant le rabot qu'on affure d'auber 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome troisième) 1872 Allume le meg au flanche [entraîne le monsieur au jeu], laisse-le affurer quelques points, tu me le refileras après. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (1) 1872 Dans ma ballade est toujours le biffeton qui affure. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (4) 1872 il affure trois mille thunes par berge. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (6) 1911 « Si tu n'étais pas si flemme […] tu pourrais devenir le Grand Meg des beuglants parigots… On verrait ta gueule en affiches sur toutes les durailles de Pantin, et tu en affuterais [sic] du monaco en épatant le populmiche !… » 1911. Le journal à Nénesse <13 citation(s)>

Distinguer les différents sens de « affurer » pose plus de problèmes que cela n'en supprimerait. Signifie d'abord tromper+idée de profit : faire un profit par vol, ruse ou escroquerie, ou par un autre moyen peu licite. Le sens s'étend à gagner, recevoir, faire une bonne affaire, un bénéfice, un gain, profiter, et au fig. recevoir (un coup), avoir (un âge), en même temps que le sens « tromper » semble perdu. (gb) // Vient de fur = voleur (VID) / Du vieux mot furer = dépouiller (LAR 6e) / De l'anc. franç. furer « voler », du bas lat. furare, lat. class. furari « voler » (GR) / Fonds commun de l'argot (FrançoisPléiade) / 1596 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 275