conobrer

registre ancien : 10 fréquence : 25

conobrer

& connobrer ; conombrer ; conobler, connobler

v.tr.

Connaître, reconnaître, savoir ALL : (er)kennen

Synonyme : connaître

Famille : nobler (reconobler...)

1885 J'ai gambillé dans les guinches, j'ai pas connobré un miché de l'an passé 1885. L'aventure de Marius Dauriat - Études d'argot, dans La Chair 1954 Formidable qu'il est ce gniar-là. Je vais sur soixante-quinze piges et je l'ai toujours conoblé 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1954 Je l'aurais conoblé [Villon] qu'on aurait fait une drôle de paire. C'est un frangin comme cézigue qu'il m'aurait fallu 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville 1834 Qui sont ces marpeaux-là ? / Ces enganteurs d'attaches, / Ces maquilleurs d'ampafles ; / Ne les conobles-tu pas ? 1834. Un soir à la Croix-Rouge, dans Chabot (Charles), Une infirmerie de prison, dans Paris ou le livre des cent-et-un xxx Des grinchisseurs de bogues, / Esquinteurs de boutogues ; / Les connobres-tu pas ? xxx. Chanson morale (Chansons dans la langue bigorne), dans François-Vincent Raspail ou le bon usage de la prison 1821 quant j'ai la rechaufante les [ou : les 6] moutons ne peuvent me connobler. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1821 Il étoit Si bien renfrusquiné, que les Cognes ne l'ont pas connoblé. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1911 un tas de fleurs dont je ne connobrais pas le nom mais qui me faisaient rudement plaisir à reluquer… 1911. Le journal à Nénesse <8 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 337