gamberger

date : 1836 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 69

gamberger

& gomberger ; gemberger ; comberger

Penser, cogiter, réfléchir, réfléchir intelligemment, se raisonner, analyser, comprendre, se faire du souci ; compter ; (rêver)

Synonyme : soucier (se), soucier, tourmenter, réfléchir, penser, compter

1977 Dans ses bistrots que je gamberge 1977. Le blues de la porte d'Orléans 1927 Tu gamberges bien ! concéda Maryland. On a eu tort de s'emballer. 1927. Maisons de société - Choses vues 1955 Elle « gambergeait »… Cet inconnu avec qui elle s'était saoulée toute une nuit l'obsédait 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 2006 une fois tombé le flacon en gambergeant sur les filles qui passent, ça va beaucoup mieux. […] J'arrête de réfléchir pour me concentrer sur les culs qui défilent. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1872 Allume dans le rade [comptoir] et gomberge [compte] les sigues. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (1) 1975 je reste un intellectuel qui passe son temps à penser. (Ou plutôt à gamberge : gamberger n'est pas seulement la forme argotique du verbe penser, en disant gamberger je ne dis pas ce que je dis en disant penser.) 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France 1977 C'est vrai qu'il gamberge trop ce gosse ! Qu'est-ce que l'intelligence ? Tic-tac, tic-tac. La liberté ? Tic-tac, tic-tac. La foi ? Tic-tac, tic-tac. Ça doit lui venir d'être trop allé à la messe. En dormant, sûr qu'il s'écoute rêver ! 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 Je gamberge. Je gamberge. Ou plutôt je fais semblant de gamberger, parce que je sais déjà ce que je vais faire 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 À cent contre un, on pouvait le donner pour sauver : il n'avait qu'à laisser courir sans se biler. Au lieu de ça, il gambergeait, il se torturait 1977. Faut pas rire avec les barbares 1953 Y'a tellement de cohue dans le cirque que personne a gambergé le truc 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1965 Je gambergeais à m'en rompre le chapeau. 1965. Le Tigre entre en piste <11 citation(s)>

GAMBERGER, verbe Argotique A. − Emploi intrans. Méditer, réfléchir. Enfin j'avais gambergé ferme autour de ce petit déjeuner. J'avais même fini par décider qu'il aurait lieu à la terrasse des Deux Magots (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 83).Je me suis mis à gamberger (...) je tirais une goulée de pipe, j'éclusais une gorgée de gin; ça aidait beaucoup à la méditation (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 72). − Gamberger à.Réfléchir à. Moi qui vous cause, j'ai bien souvent gambergé à ces problèmes (Queneau, Zazie,1959, p. 156). Rem. On relève chez Céline le sens « se promener ». Il s'était relevé... Il tenait pas assis... Il gambergeait de long en large (Mort à crédit, 1936, p. 655). B. − Emploi trans. Réfléchir à. Gamberger un coup, un fric-frac. Par la suite, j'ai gambergé leur turbin, j'ai pas été long à m'rendre compte qu'à c'truc-là [le baccara], le client n'a aucune chance (Simonin, Bazin, Voilà taxi!1935, p. 183). Prononc. : [gɑ ̃bε ʀ ʒe], (il) gamberge [gɑ ̃bε ʀ ʒ]. Étymol. et Hist. 1844 « compter » (Dict. complet de l'arg. employé dans « Les Mystères de Paris », p. 41); 1926 « réfléchir; calculer, combiner » (arg. des voyous ds Esn.); 1928 (Lacassagne, Arg. « milieu », p. 99). Orig. incertaine; var. de gomberger « compter » (1836, Vidocq, Voleurs, t. 1, p. 186) [déjà en 1835 « ne rien perdre » (Raspail, Réf. pénit., p. 2)], comberger « compter » (1836, Vidocq, loc. cit., p. 81), « réfléchir, calculer » (1899, Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 73) [déjà ca 1822 « se confesser » (M.H.B.D.S., suppl. dict. arg., p. 6)], qui serait une altération de compter* par déformation arg. de la finale. (tlfi:gamberger) /

Var. de comberger, p.-ê. altér. de compter (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 903