bousiller

date : 1897 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 42

bousiller

& bouziller ; se bouziller

v.tr.

Un inanimé : détruire, casser, mettre hors d'usage, abîmer, vandaliser, anéantir, jeter, se détruire ; spéc. abîmer son appareil à l'atterrisage

Synonyme : casser, enfoncer, détruire, abîmer, déchirer

Morphologie : -iller

13199_qqchose_a_bouziller_dans_le_var.jpg: 440x600, 102k (27 mai 2018 à 12h22)

1965 Les types, quand ils voyaient ma frime de clodo sur le bord de la chaussée, ils te foutaient un de ces coups de champignon à bouziller leurs boîtes de vitesse ! 1965. Le Tigre aime la chair fraîche 1977 Comme si c'était sa voiture que j'y avais bousillé 1977. Buffalo débile 1985 Bousiller nos godasses et se marrer 1985. Mistral gagnant 1937 Même qu'ils ont de la came en rab, à ne plus savoir où la fourguer, ils préfèrent qu'on la bouzille plutôt que de t'en faire cadeau 1937. Bagatelles pour un massacre 1918 depuis le jour où le colonel, alors capitaine seulement, avait tiré son jeune subordonné d'une mauvaise affaire en « bousillant » en moins de cinq minutes deux avions allemands extra souples et rapides 1918. Maîtres du ciel 2003 Ils ont bousillé plein de choses en moi, mais pas ma capacité à aimer, pas ma foi en l'amour 2003. Dans l'enfer des tournantes 1953 J'voudrais qu'votre train i s'bouzille en route. J'me marrerais dur… 1953. Allons z'enfants 2004 remontait au pas de course les réseaux édifiés si patiemment par les commissaires politiques, bousillait l'infrastructure rebelle locale. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1979 Ils étaient jaloux, ces cons-là ! Tac-tac, une paire de baffes ! La bagarre, tout de suite, à un contre vingt… On a tout bousillé et esquinté pas mal de Pieds-Noirs. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <9 citation(s)>

I.− Emploi intrans. B.− P. anal., pop., fam., vieilli. Abîmer : 1. Une voix d'enfant vieille et sentencieuse s'échappe du lit : − Oui, tes yeux vont se brouiller, tu vas bousiller et tu auras encore « du refusé ». Frapié, La Maternelle,1904, p. 118. II.− Emploi trans. B.− P. hyperb., arg. Tuer. Ça t'fout par terre, mais ça t'bousille pas (Barbusse, Le Feu,1916, p. 229). − P. métaph. Massacrer (une chose) : 2. ... les violons l'ont-ils assez bousillé [le trait qui ouvre la danse des Apprentis, dans les Maîtres Chanteurs]. Willy, Bains de sons, par l'ouvreuse du Cirque d'été, 1893, p. 260. (tlfi:bousiller) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 266