chouette

date : 1830 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 227

chouette & chouet ; chouette ! ; chouette alors ! ; c'est chouette ; c'est rien chouette ; être chouatte ; du chouette ; c'est fait chouette ; chouatte ; choiette ; de chouette ; un peu chouette ; (choïette) n., adj.

Mélioratif. Beau, bien, bon, joli, élégant, excellent, admirable, supérieur, de qualité ; gentil, aimable, sympathique, agréable ; individu bien, supérieur ; du bon, quelque chose de qualité ; expression de satisfaction, de joie, de contentement ; de qualité sup. ANG : fine, elegant, it is grand (for acceptance or approbation), good ! (for good luck), it is very nice / IT : bello, buono

Synonyme : gentil, aimable, sympa, bien, bon, beau, joli, qualité (de bonne), de qualité supérieure

1867 C'est tout de même une chouette profession que la nôtre, dit Kakaousti à la servante du prévôt. 1867. Les Malfaiteurs 1976 j'ai un copain, il maquait trois gonzesses : la chouette petite entreprise à papa, tu mords le topo ? 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1914 Tata-la-Gomme. Celle-ci avait dépassé l'âge où l'ombre même ne trompe point sur la fraîcheur d'une fille de joie. Son sobriquet lui venait d'un goût notoire pour le sirop dans l'absinthe. […] « Une bleue, La Gomme ? offrit la Moukère. –T'es chouette, toi, au moins, » dit l'ancienne. 1914. In memoriam, dans Racaille et parias 1980 dessine-moi quelque chose de chouette 1980. Marche à l'ombre 1981 Pour vous raconter ça il fallait une java, j'en ai fait une chouette, écoutez-la 1981. La plus bath des javas 1934 Chouette ! Léon ! C'est mon mari ! 1934. Le fiacre 1907 C'était l'pus beau, c'était l'pus chouette 1907. A la Villette 1867 Des dames je suis le maître nageur, y'a rien d'plus chouette, parole d'honneur 1867. Le maître nageur 1945 M'est avis que le robinet aux révélations n'est pas fermé et que je vais encore en apprendre de chouettes 1945. Nestor Burma contre C.Q.F.D. 1956 C'est du chouette, votre gin. Avec une marchandise de cette qualité chez vous, qu'est-ce que vous allez fiche au bistrot ? 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1927 Écoutez-moi ça si c'est chouette 1927. C'est la valse des costauds 1980 Ah ! Tu m'as rapporté mon cahier. T'es chouette. 1980. Je ne veux plus aller à l'école 1870 C'est chose, un des chouettes, qu'a été à Genève, en Belgique 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1870 Oh ! oui, F..n est un rude, un chouette 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1889 Une chouette femme, tout de même, murmura l'un d'eux, en faisant claquer sa langue en signe d'admiration. 1889. L'ami du commissaire 1842 La Fouine, Classique, Escarpe et Crève-Coeur te refilent leurs becots de chouettes [baisers d'amitié] 1842. De la traverse de Lontou, dans Sers (Paul), Intérieur des bagnes, Essai historique, Physiologique et Moral 1917 Pendant ce temps […] j'allumerai du feu et préparerai un cacao un peu chouette. 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg 1861 Chouette, veut dire très-belle !… Le lecteur n'est pas obligé de le savoir. 1861. Le chemin de l'épaulette - Histoire de l'enrôlé volontaire 1915 pas de blagues ! Ne t'avise pas de me suivre pour effaroucher la colombe… Ça ne serait pas chouette de ta part. 1915. Les poilus de la 9e 1998 Chouettes vos chaussures, où les avez-vous achetées ? 1998. Trente ans de sursis 1978 Et le genre [de garçon] que tu aimes, c'est quoi ? –Le genre américain un peu chic, chouette, sport, sans problèmes… 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1978 on part juste pour baiser avec un routier, et il s'avère que le type est très sympathique, très chouette, et on s'envoie en l'air complètement. […] On s'envoie en l'air une demi-heure, c'est très chouette. 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1911 On voit bien, mon prince, que tu ne t'es jamais saboulé dans un aquarium : tu aurais des opinions plus propres sur le compte de nos choïettes gonzesses… 1911. Le journal à Nénesse 1953 mais tu dégoiseras tout ce que t'as sur la patate ! Pour bien le mettre dans la note, j'y en expédie un chouette au plexus et un autre au menton. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1956 Je dégauchis une caisse de whisky… Et pas de l'espagnol ! Du chouette, du Johnny Walker pour ne rien vous cacher et tout vous dire. 1956. Fais gaffe à tes os 1903 Ce jour-là, j'espère que tu m'inviteras chez toi, à moins que tu ne fasses comme les autres, que tu m'envoies au bain une fois que tu seras chouette [être riche, avoir une bonne situation]. 1903. Les enracinées <26 citation(s)>

CHOUETTE2, adj. Pop., fam. A. [En parlant d'une pers.] Qui est d'un commerce agréable; dont le comportement est digne d'éloges. Vrai alors, si elle te ressemble, elle doit être chouette ta soeur! (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, III, 1, p. 224). Mes camarades (...) me disaient : « Elle [la bonne] est vraiment chouette. Pourquoi ne couches-tu pas avec elle? » (L. DAUDET, La Recherche du beau, 1932, p. 11). B. [En parlant de qqc.] Qui est parfait en son genre. Vue de mer un peu chouette (G. SAND, Correspondance, t. 5, 1812-76, p. 224); un chouette pot-au-feu (ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 25) : (...) On dira ce qu'on voudra, mais tu as de chouettes nénés, ma petite Diane. L. DAUDET, Médée, 1935, p. 49. En emploi adv. C'est chouette. C'est bien, c'est agréable. S'accoudant sur la barre de la croisée, [Anatole] cria : Très chouette! (HUYSMANS, Les Soeurs Vatard 1879, p. 119). En emploi interjectif. Pour marquer la satisfaction, le plaisir. Chouette! dix bonnes minutes de plus dans mon fauteuil (COLETTE, L'Envers du music-hall, 1913, p. 117). Prononc. et Orth. : []. Lar. 19e et Nouv. Lar. ill. : ,,on dit aussi quelquefois, mais plus rarement, chouettaud et chouettard``. Étymol. et Hist. 1. Ca 1825 adj. pop. « bon, agréable » (d'apr. ESN.); 1830 (Arago ds Larchey cité par QUEM.); 2. 1836 subst. (PARENT-DUCHATELET De la prostitution dans la ville de Paris, p. 137 ds SAIN. Lang. par., p. 258 : une fille publique jolie est une gironde ou chouette). Prob. emploi fig. de chouette1* d'apr. le comportement attribué à cet oiseau : cf. a. fr. choëter « faire la coquette » (XIIIe s. ds T.-L.), la métamorphose de la belle jeune femme en chouette dans le songe de Panurge (RABELAIS, Tiers Livre, XIV) et 1770 faire la chouette à qqn « (d'une femme) faire la coquette auprès de quelqu'un » (Lecomte ds Rev. hist. litt., 5, 374 cité par QUEM.); cf. aussi l'ital. civitta « chouette » et « coquette, femme légère » XVe s. ds DEI. STAT. Chouette1 et 2. Fréq. abs. littér. : 335. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 289, b) 690; XXe s. : a) 671, b) 404. (TLFi) /

P.-ê. emploi fig. de chouette = oiseau ; déjà dans Rabelais : jolie comme une belle petite chouette ; cf. aussi ital. civetta « chouette », et «femme coquette» (GR) / Prob. emploi fig. de chouette (=oiseau) d'apr. le comportement attribué à cet oiseau : cf. a. fr. choëter « faire la coquette » (XIIIe s. ds T.-L.), la métamorphose de la belle jeune femme en chouette dans le songe de Panurge (RABELAIS, Tiers Livre, XIV) et 1770 faire la chouette à qqn « (d'une femme) faire la coquette auprès de quelqu'un » (Lecomte ds Rev. hist. litt., 5, 374 cité par QUEM.) ; cf. aussi l'ital. civitta « chouette » et « coquette, femme légère » XVe s. ds DEI (TLFi) / N'est plus guère en vogue aujourd'hui (FrançoisPléiade) / 1830 (GR) / Ca 1825 « bon, agréable » (d'apr. ESN) ; 1830 (Arago ds LARCH) ; 1836 : subst. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 421