biturer

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1832 registre ancien : 9 fréquence : 15

biturer & se biturer

Se nourrir ; enivrer, saouler ; < s'enivrer, boire outre mesure ALL : übermässig trinken

Synonyme : souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool Famille : biture

1867 ça biture chez Macquart (ça se nourrit chez l'équarisseur), et ça ne crève pas ! 1867. Les Malfaiteurs 1955 lui ne buvait pas, sinon de l'eau minérale. Ça me parut être une attitude, du chiqué, du tape-à-l'oeil. Une fois seul, l'hypocrite devait se biturer à mort 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement) 1832 Mais c'est égal, pour rendre service à une petite femme gentille comme vous, on se biturerait, sans désemparer, une demi-douzaine de fois dans les vingt-quatre heures 1832. Le négrier - Aventures de mer 1953 Jimmy, lui, est sûrement parti se biturer. 1953. ...et ça continue ! 1911 Si c'est l'eau d'sa carafe qui le biture à ce point-là, répliquait son voisin, j'me demande comment il serait après avoir séché une douzaine de Javel-grenadine ? 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <5 citation(s)>

De biture (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 323