barca !

date : 1868 registre ancien : 7 fréquence : 15

barca !

& barca

interj./juron

Interjection, ponctuation orale : fini, rien, non, tant pis, assez, assez ! ; il n'y a rien à faire ! ; exclamation de refus, d'opposition ALL : genug

Synonyme : rien, pas de, assez, en avoir assez, excédé

Usage : général

1960 Sciée qu'elle est à l'instant même la gargotte. Armand juge sur le siège. Il y a mis les pinceaux aujourd'hui pour la dernière fois. Barca ! Décision ferme arrêtée sans colère, à la froide analyse des faits 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1918 on nous dit qu'elle [infanterie] tient la tranchée Lamy et le boyau 3 bis, mais en réalité, comme tranchée et boyau, barca. Il y a longtemps que tout ça est effacé et qu'il ne reste plus que des trous d'obus. 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917) 1888 Ah ! et puis barca, dit-il ; quand il y en aura pus, on le verra ! 1888. Le train de 8 h. 47 1911 Alors, il essaye, en douce, de me cuisiner avec des airs niguedouilles, pour me faire marcher en confiance et dépenser de la salive sur le compte des aminches… Mais barca !… Il pleut !… Je le vois venir avec ses gros sabots, le frère 1911. Le journal à Nénesse 1911 –Enfin… Écoute, Linette… –Barca ! que je te dis… –Écoute… Ça ne nous empêchera pas de nous revoir tout à l'heure… Le temps d'aller et de revenir au galop… –Ta bouche, t'auras un tripe ! 1911. Le journal à Nénesse <5 citation(s)>

BARCA, interj. et adj.


BARCA, interj. et adj. A. Interj., pop. Assez, cela suffit :

1. Ah, et puis barca, je dirai au major que j'ai mal à la gorge. Courteline (ds Lar. Lang. fr., 1971).

B. P. ext. 1. Interj. Rien à faire, impossible :

2. Mais pour m'endormir, barca! je ne marche pas. G. Duhamel (ds Lar. Lang. fr., 1971).

2. Emploi adj. (attribut). Impossible :

3. C'était barca d'en mettre à gauche, d'économiser. ESN. 1966.

PRONONC. : []. ÉTYMOL. ET HIST. 1868 adj. « impossible » (arg. des soldats d'Afrique dans ESN.); 1886 adv. « assez » (L. MERLIN, La Lang. verte du troupier, p. 15 : Basta. Assez, de l'espagnol. On dit aussi Barka, de l'arabe). Empr. à l'ar. (cf. A. LANLY, Le Français d'Afrique du Nord, Paris, P.U.F., 1962, pp. 91-92) forme abrégée pour baraka r'las!, « de grâce, assez! », composé de baraka « bénédiction », prononcé barka en Algérie et de hlas « assez! suffit! il n'y a plus rien » et dont la forme abrégée aurait gardé le sens total. D'apr. DOZY t. 1, p. 76a, l'ar. baraka suffirait à rendre compte du sens de l'empr. : baraka « bénédiction, faveur du ciel; cadeau; abondance » et, à partir de ce dernier sens, en Barbarie, emploi adv. dans le sens de « assez »; cette hyp. rend moins bien compte de l'extension de sens en fr., qui suppose « de grâce ». STAT. Fréq. abs. littér. : 5. BBG. GEORGE (K. E. M.). Formules de négation et de refus en fr. pop. et arg. Fr. mod. 1970, t. 38, p. 313.

ar. al. (DEL) / Arabe maghrébin baraka r'las «de grâce, assez !», de baraka «bénédiction», et r'las «assez, c'est fini» (GR) / arabe, légionnaires et tous les contingents afr. (Dauzat1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 884