asticoter

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 4 registre moderne : 3 fréquence : 39

asticoter & s'asticoter ; se faire asticoter v.tr.

■ (vx) Battre, battre violemment ; ■ taquiner ; harceler, questionner, interroger, agacer, tracasser ; gronder ; se quereller ; ■ se faire agacer (sexuellement) ANG : to plague to death

Synonyme : railler, se moquer, frapper, cogner, battre, se battre, gifler

1950 Elle […] attrapait quelque chose à manger et repartait dare-dare se faire asticoter dans les coins de porte 1950. Ainsi soit-il 1950 L'autre semaine il gueulait de trop, alors un collègue l'a un tantinet asticoté. Tu sais, dans le boulot, si on les assommait pas un peu de temps à autre, on aurait jamais une minute à soi 1950. Ainsi soit-il 1939 Mme Potocka et Schlumberger s'asticotaient mutuellement. À la fin, il y eut de vraies attrapades, à propos des gens du monde et des gens de race 1939. Journal de l'abbé Mugnier (1879-1939) 1947 Comme Me Floriot, sur un ton gouailleur et insolent, commence à asticoter le témoin 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1954 j'avais mis Haumier dans la confidence et il croyait vivre un vrai roman d'aventures. Il ne tenait plus en place et m'asticotait de questions sur les tenants et les aboutissants de l'affaire. 1954. Les portes de l'aventure 1976 Que les gaffes le vouvoient c'était normal ! Mais qu'un voyou lui donne du vous l'asticotait. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <6 citation(s)>

From asticot, bate (MAR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 964