queue

registre moderne : 2 fréquence : 71

queue & faire la queue ; faire queue ; être à la queue ; prendre la queue ; à la queue n.f.

File d'attente ; faire la queue, attendre son tour, file d'attente, à la fin de la file

Synonyme : attendre, patienter

1961 des maisons de tolérance où les clients faisaient queue pour « monter ». 1961. L'hydre aux mille têtes 1860 Vers quatre heures, la foule est devenue compacte et stationnaire, - la queue se forme devant chacun des théâtres qui ornent ce boulevard 1860. Le boulevard du Temple, dans Paris qui s'en va et Paris qui s'en vient 1886 les derniers arrivés voulaient passer les premiers ; aussitôt retentissaient des cris formidables : A la queue ! à la queue ! 1886. Paris oublié 1937 Le peuple dans le ruisseau séjourne… il attend son tour… la « queue » massée devant le rideau des mouches… dense… ondoyant… tout bleu 1937. Bagatelles pour un massacre 1875 dans les marchés, au seuil des boutiques des marchands de comestibles, où l'on « faisait queue » 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1842 ils hantent les Français, l'Opéra, l'Opéra-Comique, les Italiens où ils ont le privilège d'entrer sans queue préalable 1842. Les écoles militaires - École polytechnique, dans Les Français peints par eux-mêmes 1868 la place de la Roquette est envahie par une foule considérable qui vient y faire queue 1868. Les curiosités de Paris 1977 on a un bordel à nous, qui se fait payer directement chez le major. Pourtant, même ça, c'est moche, vu qu'il faut faire la queue trop longtemps, que, presque, on enculerait le type qu'est devant. 1977. Faut pas rire avec les barbares <8 citation(s)>

QUEUE, subst. fém. C. de forme 1. File de personnes qui attendent leur tour. Synon. file d'attente. Il se forme ici [à Paris], à la porte des spectacles, les jours qu'ils sont intéressants, une queue, c'est-à-dire une longue file d'amateurs (STENDHAL, Corresp., 1803, p. 47). Le samedi, on pouvait voir des hommes battre la semelle dans les queues, devant des boutiques à enseignes arc-en-ciel, sur lesquelles on lisait: Débit d'alcool (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 284). Faire la queue, faire queue. Attendre son tour dans une file. On faisait queue aux portes des marchands (...). Faire queue, cela s'appelait « tenir la ficelle », à cause d'une longue corde que prenaient dans leur main (...) ceux qui étaient à la file (HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 119): 9. ... ils virent qu'on faisait la queue une queue fournie devant le guichet. Costals déclara qu'il aurait volontiers vu ce film, mais qu'il se refusait absolument à faire la queue. « Qu'on fasse la queue à un théâtre, à un concert, passe encore. Mais je n'admets pas qu'on fasse la queue à un cinéma ». MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1401. P. méton. Attente dans une file. Comme tous ces enfants [les étudiants] s'étaient grisés par leurs cris et leur queue de douze heures sur la place, on craignait de les voir aller trop loin, et la police les a dispersés (SAND, Corresp., t. 5, 1864, p. 20). Rare. À la queue (de). À la file. Ses questions bientôt tombèrent sur moi pressées l'une à la queue de l'autre (FABRE, Chevrier, 1867, p. 235). Étymol. et Hist. 5. 1794 « file de personnes qui attendent leur tour » (Moniteur univ., 6 prairial, an II, p. 999, 2e col. ds LITTRÉ); 1798 faire la queue (Ac.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 338