potasser

date : 1838 registre ancien : 5 registre moderne : 5 fréquence : 33

potasser

v.tr.

Étudier, travailler, réviser, travailler studieusement, travailler avec acharnement, réfléchir, préparer, lire minutieusement, réviser, apprendre ALL : arbeiten, studieren / ANG : to study hard

Synonyme : étudier, étude

1937 de même potassant Hollywood, ses secrets, ses intentions, ses maîtres, son cosmique battage, son fantastique bazar d'international ahurissement, Hériat ne décèle nulle part l'oeuvre essentielle, capitale de l'Impérialisme juif 1937. Bagatelles pour un massacre 1955 Avant de rendre visite au notaire, elle avait potassé le Bottin des professions et dressé une liste des partants probables 1955. Fièvre au Marais 1993 Vous me potassez ça sérieusement. En mars prochain, vous démarrerez vos nouvelles fonctions et, si ça s'avère positif, vous rentrerez dans le cadre « Maîtrise » 1993. Et l'expresso remplaça la bistouille 1952 Mais Auzard, il avait potassé le code Poléon. Il fallait se lever de bonne heure pour le posséder 1952. Mon taxi et moi 1904 Moi, je potasse mes dossiers, Germaine fait du crochet 1904. Les robes noires 1875 Il est difficile de se refuser à un sentiment de respect en voyant tous ces jeunes fronts penchés sur les tables d'étude et « potasser », c'est leur mot, à la clarté de quatre-vingt becs de gaz 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1882 Étendus voluptueusement sur leur couchette, ils placent leur cahier sur la tête, s'endorment du sommeil du juste et se réveillent en affirmant qu'ils ont potassé leur cours d'une façon remarquable. 1882. Nos farces à Saumur 1955 il s'est dépensé, a « potassé » la question visant le trafic des drogues 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1917 nous potassions notre manuel Langenscheidt. 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg <9 citation(s)>

POTASSER, verbe trans. Familier A. − [En parlant d'une activité intellectuelle, en vue, notamment, d'un examen] Étudier avec acharnement. Synon. bosser (fam.; v. bosser1C), bûcher2, chiader (arg. scol.; v. chiader III).Deux chambres au cinquième, dans Plaisance, d'où il filait tous les matins, sur l'impériale de l'omnibus, pour aller potasser les bouquins de la bibliothèque de la rue Richelieu (Coppée,Vingt contes nouv., 1883, p. 286).Il (...) se mit à potasser ses bouquins (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 201).Gourgaud, entre deux cours, potassait consciencieusement un cours de prosodie (Magnane,Bête à concours, 1941, p. 341). − [Le compl. désigne une épreuve, un examen] Préparer par un travail assidu. Bernard Profidendieu était resté à la maison pour potasser son bachot; il n'avait plus devant lui que trois semaines. La famille respectait sa solitude (Gide,Faux-monn., 1925, p. 933). − Absol. Elle a à repasser ses examens, elle va potasser, la pauvre gosse. Ce n'est pas gai, je vous assure. Il peut arriver qu'on tombe sur un bon sujet. Le hasard est si grand (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 889).Avec un service midi-huit, tu pourrais aller au cours le matin et potasser le soir (H. Bazin,Mort pt cheval, 1949, p. 127). B. − P. ext. Étudier, préparer avec acharnement. Beauconseil, ce chef d'escadrons (...) qui est un officier du plus grand avenir, a potassé sa petite attaque du Pratzen, la connaît dans les coins (Proust,Guermantes 2, 1921, p. 112): . ... deux heures et quart, (...) le multiplace de combat B n'avait d'essence que pour ce temps; or, tous, Leclerc assis en singe sur le comptoir, ou les austères qui potassaient le perfectionnement éventuel de la mitrailleuse, tous savaient que l'avion et leurs camarades étaient partis pour la Sierra depuis deux heures cinq. Malraux,Espoir, 1937, p.476. Prononc.: [pɔtase], (il) potasse [-tas]. Étymol. et Hist. 1. 1838 trans. (St-Cyr d'apr. Esn.); 2. 1869 absol. (lycéens d'apr. Esn.). Orig. obsc. Une compar. de l'activité fébrile des élèves avec le bouillonnement de la potasse dans certaines réactions chimiques (hyp. déjà exprimée ds Lar. 19e, puis ds Sain. Lang. par., p. 445 et Bl.-W.1-5et reprise par le FEW t. 16, pp. 648-649) paraît peu prob. Une orig. région., avancée par Esn. 1965 (potasser «cuisiner» dans le Maine, qui serait dér. de pot, -asser exprimant l'effort) repose prob. sur la citat., ds Sain. Lang. par., p. 445, de G. Dottin, Gloss. des parlers du Bas-Maine, 1899, dans lequel on ne trouve que potasser « faire de mauvais travail » et potansiner « cuisiner maladroitement », ce dernier seul étant rattaché à pot par le FEW t. 9, p. 269a. Le rapprochement avec potache*, proposé par Guir. Lex. fr. Étymol. obsc. est invraisemblable. BBG. −Behrens D. 1923, pp. 61-62. (TLFi) /

P.-ê. de pot et -asser. Cf. Potasser «cuisiner», dial. ou altér. de potache, par calembour avec potasse (GR) / Orig. obsc. Une compar. de l'activité fébrile des élèves avec le bouillonnement de la potasse dans certaines réactions chimiques (hyp. déjà exprimée ds Lar. 19e, puis ds SAIN. Lang. par., p. 445 et BL.-W.1-5 et reprise par le FEW t. 16, pp. 648-649) paraît peu prob. Une orig. région., avancée par ESN. 1965 (potasser «cuisiner» dans le Maine, qui serait dér. de pot, -asser exprimant l'effort) repose prob. sur la citat., ds SAIN. Lang. par., p. 445, de G. DOTTIN, Gloss. des parlers du Bas-Maine, 1899, dans lequel on ne trouve que potasser «faire de mauvais travail» et potansiner «cuisiner maladroitement», ce dernier seul étant rattaché à pot par le FEW t. 9, p. 269a. Le rapprochement avec potache*, proposé par GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc. est invraisemblable. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 640