ponte

date : 1703 fréquence : 17

ponte n.f.

Parieur, joueur, celui qui mise, individu qu'on croit bon à être dévalisé au jeu, joueur à dévaliser ; homme qui dépense beaucoup ; (emprunteur)

Synonyme : joueur

1923 les pontes misent et le banquier paie ou encaisse suivant le coup 1923. Les mystères du bagne, ou 4 ans chez les forçats - Scènes vécues de haine, d'amour et de mort (fasc. 1 à 4) 1902 Liliane avait pisté l'entreteneur sérieux dans le ponte et, fine comme elle est, n'avait pas mis grand temps à enamourer le seigneur 1902. Les Noronsoff 1875 dans le langage des usuriers, l'emprunteur s'appelle un ponte 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1953 se joue avec trois dés et, quoique ne comportant pas de tricherie, assure au teneur de la banque un pourcentage de chances écrasant sur la ponte. 1953. Dictionnaire d'argot, dans Touchez pas au Grisbi ! 1931 La clientèle [de ce tripot] ?… Quelques dévoyés encore pourvus d'une parcelle de conscience, quelques employés de commerce fourvoyés… ceux-là les vrais pontes… les victimes ! 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France) 1947 Un soir, à Deauville, racontait notre book, dînant au restaurant, je remarque à côté de moi un ponte qui s'était fait terriblement étrillé dans la réunion de l'après-midi 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1899 Quant aux bonneteurs, qui dressaient dans la zone leur petite table, ils ne pouvaient guère dévaliser de gros pontes sur la grande route de Pantin 1899. Les Mémoires de M. Goron - De l'invasion à l'anarchie <7 citation(s)>

De ponter, ou de pont, anc. p. p. de pondre «poser» ; du lat. ponere (GR) / 1703 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 544