prêt

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1841 registre ancien : 9 fréquence : 7

prêt & pré ; recevoir son prêt n.m.

Somme que la prostituée doit donner à son souteneur ; se faire donner de l'argent par prostituée (souteneur)

Usage : prostitution

1891 Autrefois le souteneur allait quotidiennement dans la maison de tolérance où il avait sa marmite pour toucher son prêt 1891?. Paris-Impur 1875 chacune d'elle est taxée par eux [les maquereaux] à une somme fixe qu'ils appellent le prêt, et qu'elle doit donner tous les soirs, sous peine d'être battue 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1905 Flemme pas, la gosse, me faut mon prêt ou gare ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1841 Les marmites sont taxées à une rente journalière de 2 à 5 fr., et il n'est pas rare de voir quelques prostituées l'élever au chiffre de 10 ou 15 fr. par jour ; cette rente est appelée par les souteneurs le pré. 1841. Des dangers de la Prostitution ; par Aimée Lucas <4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 659