cambrioleur

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1828 registre ancien : 10 registre moderne : 1 fréquence : 86

cambrioleur & cambrioleuse (fém.) ; (cabrioleur ; cambriolleur ; cambriolleuse) n.

Dévaliseur de chambres et d'appartements ; voleur qui vole chez qqun, dans les domiciles, les hôtels, les appartements, les chambres, avec effraction, crochetage, fausses clés ou non ; (escalade, assassinat) IT : ladro che spoglia le stanze

Synonyme : voleur, cambrioleur Famille : cambriol- (vol, chambre) Usage : typo voleur

1227.jpg: 445x600, 116k (20 septembre 2015 à 12h57)

1912 En général, les tireurs ou tiraillons travaillent isolément ; le nom de pickpocket est plus précisément attribué à ceux qui opèrent en bandes. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1830 Il existe à Paris une classe de voleurs qu'on appelle cambrioleurs ; ce sont ceux qui s'introduisent dans la chambres à l'aide de fausses clés ou d'effraction 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2) 1875 Les plus nombreux [de la haute pègre] sont les cambrioleurs 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1855 Les bonjouriens ou cambrioleurs entrent en campagne à l'heure où la moitié de Paris se repose des fatigues de la veille 1855. Filou, filouterie dans Dictionnaire de la conversation 1881 Cancon, moins farouche que ses acolytes, était pardessus tout un cambrioleur (voleur qui exploite les hôtels). Il ne jouait du couteau qu'à son corps défendant 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté 1947 Gavarni est un cambrioleur professionnel, et un souteneur, pour qui trois filles travaillent, lui rapportant l'une dans l'autre dix mille francs par mois. Il a été pris alors qu'il cambriolait l'appartement d'un ambassadeur. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <6 citation(s)>

CAMBRIOLEUR, EUSE, subst. Personne qui cambriole. Cambrioleur professionnel ; une circonspection, une immobilité de cambrioleur. L'hôtel de l'avenue d'Iéna, alors inhabité, reçut la visite nocturne d'un cambrioleur (A. France, La Révolte des anges,1914, p. 276): 1. ... pour un délinquant, être pincé portant une arme à feu c'est aggraver si lourdement la peine encourue que les cambrioleurs préfèrent se passer de revolver ou brandir, pour faire peur, un pistolet d'enfant; ... Morand, Londres,1933, p. 104. P. métaph. Si les mystiques sont les grands seigneurs de l'invisible, les spirites en sont les cambrioleurs (Green, Journal,1939, p. 178). − [P. réf. à Arsène Lupin, héros des romans policiers de Maurice Leblanc] Gentleman-cambrioleur. Personnage ambigu, gentleman dans le monde, cambrioleur en cachette : 2. Le gentleman-cambrioleur, si commun dans nos villes d'eaux, popularisé par nos pièces de théâtre, est inconnu à Londres, où il est impossible de faire illusion au point de passer pour un gentleman quand on n'en est pas un. Morand, Londres, 1933, p. 103. − P. hyperb. Voleur : 3. Réclamation du déménageur de Cochons que je n'ai pu payer le jour même. Ce cambrioleur qui a détruit une partie de notre pauvre mobilier promet de me relancer dans huit jours. Bloy, Journal,1904, p. 231. Prononc. et Orth. : [kɑ ̃bʀijɔlœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Transcr. sans yod de passage à la 3esyll. ds Passy 1914 et Warn. 1968 (cf. aussi Littré). Lar. Lang. fr. donne [o] fermé pour la 3e syllabe. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1828-29 cambrioleur, cambrioleuse (Vidocq, Mémoires, t. 4, p. 76 et 123). Dér. de cambriole*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 33. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 184. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 216, 270, 283.

De l'argot cambriole « chambre » → Cambrioler (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 685